Après son amende record, BNP accuse des pertes de 4,3 Mds¤

le
0
Après son amende record, BNP accuse des pertes de 4,3 Mds€
Après son amende record, BNP accuse des pertes de 4,3 Mds€

Un trou béant dans ses comptes. Au deuxième trimestre, BNP Paribas a essuyé une lourde perte, de 4,3 milliards d'euros, d'après ses comptes publiés ce jeudi. En cause : le paiement de l'amende historique aux Etats-Unis pour échapper à un procès. Accusé d'avoir réalisé des opérations en dollars avec des pays sous embargo économique américain, le premier groupe bancaire français avait dû se résoudre à plaider coupable et à verser 6,6 milliards d'euros, la sanction la plus lourde jamais infligée à un établissement étranger outre-Atlantique.

Résultat, pour la première fois depuis la crise de 2008, BNP Paribas enregistre un résultat négatif. La banque avait en partie anticipé les conséquences de l'amende en provisionnant 798 millions d'euros. Dans ses comptes trimestriels BNP a indiqué une charge exceptionnelle de 5,95 milliards d'euros, dont 5,75 milliards d'euros pour payer l'amende et 200 millions dans le cadre des mesures qu'elle doit mettre en place pour éviter de reproduire les faits qui lui ont été reprochés.

Il s'agit notamment de la création d'un département chargé de s'assurer que la banque respecte les lois américaines à New York, où seront dorénavant traités tous ses flux en dollars.

Malgré tout, la banque se porte bien

Pourtant, au delà de ces chiffres, BNP Paribas se porte bien. Ces charges masquent une amélioration des résultats opérationnels du groupe : hors éléments exceptionnels, son bénéfice net ressort en hausse de 23,2%, à 1,9 milliard d'euros, un bond lié notamment aux performances de sa banque de financement et d'investissement. C'est ce qui explique que les marchés n'aient pas été effrayés par l'annonce. A la Bourse de Paris, cette publication permettait au titre de la banque de progresser. A 12H50, le titre prenait 0,32%, à 50,04 euros, dans un marché en repli de 0,73%.

Si elle a réglé, au niveau financier, les conséquences de ses ennuis judiciaires aux États-Unis, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant