Après Sivens, Hollande prône le «référendum local» en cas de blocage

le
3
Après Sivens, Hollande prône le «référendum local» en cas de blocage
Après Sivens, Hollande prône le «référendum local» en cas de blocage

A l'occasion de la Conférence environnementale réunie ce jeudi à l'Elysée, François Hollande a tenu à montrer qu'il avait tiré les leçons du «drame» de Sivens, dans le Tarn. Le président de la République a défendu le recours à des référendums locaux lorsque des projets d'aménagement du territoire conduisent à des situations de blocage et à la «démocratie participative» sur l'impact écologique de ces projets.

«J'ai demandé au gouvernement d'engager un chantier sur la démocratie participative» afin que «sur les grands projets (...) toutes les garanties» soient réunies et d'éviter les «formes inacceptables de violence», a lancé le chef de l'Etat. «Cette mission qui va être engagée par le gouvernement devra remettre des propositions dans le délai de six mois, elles seront immédiatement mises en œuvre», a-t-il précisé. Et d'ajouter : «Pour débloquer une situation, le recours à un référendum local vaut toujours mieux que le fait accompli ou que l'enlisement.»

«Sivens exige d'accomplir des progrès»

Des propositions qui ont valeur de signal, après la mort de Rémi Fraisse. Il y a un mois jour pour jour, ce jeune manifestant était tué par une grenade lancée par un gendarme lors de heurts sur le chantier du barrage de Sivens (Tarn).

Ce décès est «un drame pour la famille et un drame pour la nation», a souligné le président Hollande, promettant une nouvelle fois que «toute la vérité sera faite pour connaître les circonstances de cette tragédie». «Conscient des limites qui existent aujourd'hui dans le débat démocratique», le chef de l'Etat a estimé que «Sivens exige d'accomplir des progrès supplémentaires dans la participation des citoyens à l'élaboration de la décision publique». «Tout doit être fait pour que sur chaque grand projet, tous les points de vue soient considérés, que toutes les alternatives soient posées.»

INTERACTIF. De Sivens à Notre-Dame-des-Landes, la carte ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 27 nov 2014 à 17:27

    ...et comme dab...ça part d'un bon sentiment...attendons pour voir, que les actes suivent !...

  • M8252219 le jeudi 27 nov 2014 à 15:59

    Un peu d'audace:METTRE EN PLACE LA TVA SOCIALE AFIN QUE TOUS LES FRANÇAIS QUI BÉNÉFICIENT DE CETTE COUVERTURE SOCIALE PARTICIPENT À SON FINANCEMENT.prélever cette couverture sociale que sur le travail c'est pénaliser les salariés qui pourraient avoir un meilleur salaire net et handicaper les entreprises par un coût du travail élevé et moins compétitif

  • M8252219 le jeudi 27 nov 2014 à 15:59

    Vaut mieux parler d'autre chose que de la situation financière de la FRANCE et des 57% de dépenses publiques!!!!!!