Après Paris, Merkel doit revoir sa politique d'asile, dit la CSU

le
0

* Merkel pressée de reconnaître que sa politique a des failles * "Paris change tout", dit le ministre bavarois des Finances * Le directeur du renseignement intérieur allemand alarmiste par Michael Nienaber BERLIN, 15 novembre (Reuters) - Les ténors de la CSU, l'allié bavarois de la CDU, la formation d'Angela Merkel, sont montés au créneau dimanche pour demander à la chancelière allemande de revenir sur sa politique de "porte ouverte" aux réfugiés en provenance de Syrie. Ils estiment que les attentats de Paris soulignent la nécessité d'un renforcement des mesures pour contrôler l'afflux des migrants. Les attaques coordonnées dans la capitale française, qui ont fait au moins 129 morts, ont ravivé le débat en Allemagne sur la politique d'accueil des réfugiés et sur les moyens de mieux identifier les nouveaux arrivants dans le pays. Le titulaire du passeport syrien découvert près du corps d'un des auteurs des attentats de Paris est entré le 7 octobre en Serbie où il a demandé l'asile, a fait savoir dimanche le ministère serbe de l'Intérieur. ID:nL8N13A0MR "Le temps de l'immigration incontrôlée et de l'entrée illégale (sur le territoire allemand, NDLR) ne peut plus continuer comme cela. Paris change tout", a déclaré le ministre des Finances bavarois Markus Söder à l'hebdomadaire Welt am Sonntag. Le Premier ministre bavarois et dirigeant de la CSU, Horst Seehofer, a pour sa part appelé à une meilleure protection des frontières allemandes et à un contrôle plus strict des frontières européennes. "La CSU soutient la chancelière mais il serait bon qu'Angela Merkel reconnaisse que l'ouverture des frontières pour une période de temps illimitée était une erreur", a dit Markus Söder. SONNETTE D'ALARME Le conseil de sécurité bavarois doit se réunir dimanche pour débattre des mesures à prendre après les attentats de Paris au cours desquelles un Allemand a été tué, selon le ministère allemand des Affaires étrangères. Le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière et son homologue de l'Economie Sigmar Gabriel ont mis en garde contre toutes conclusions hâtives sur des liens entre les attaques et le débat sur les réfugiés. Des représentants des autorités allemandes ont dit qu'Angela Merkel ne voyait aucune raison de modifier sa politique d'accueil des réfugiés après les attaques de Paris. Mais le patron du renseignement intérieur allemand a aussi tiré la sonnette d'alarme plaidant pour des "procédures rigoureuses" dans la gestion des milliers de réfugiés entrant quotidiennement dans le pays et mettant en garde contre l'exploitation par des extrémistes d'une situation parfois chaotique. Bien que la police allemande procède à un contrôle des passeports aux passages frontaliers et dans les zones alentours, il semblerait que des milliers de réfugiés puissent pénétrer dans le pays sans véritable contrôle. Markus Söder a dit qu'il était du devoir d'un gouvernement de veiller prioritairement sur sa population et il a ajouté que l'Allemagne avait besoin d'une stratégie en matière d'immigration avec une limitation du nombre des nouveaux arrivants. Si les frontières extérieures de l'Europe ne peuvent pas être protégées, l'Allemagne doit sécuriser ses propres frontières, a-t-il dit. Cela peut comprendre des mesures non conventionnelles comme la fermeture de certains passages frontaliers, a-t-il ajouté. L'Allemagne a enregistré l'arrivée de quelque 760.000 migrants entre janvier et la fin octobre et des représentants des autorités s'attendent à ce que le nombre de demandeurs d'asile augmente jusqu'à la fin de l'année. "Un million, c'est beaucoup trop. Ce qui est au mieux concevable, c'est l'immigration ordonnée de 200.000 à 300.000 personnes", a poursuivi Markus Söder. Angela Merkel s'est refusée à plusieurs reprises à imposer une limite au nombre de nouveaux arrivants mettant en avant que le droit d'asile était inscrit dans la Constitution allemande. Mais elle a plaidé pour un accord européen sur des quotas de répartition des réfugiés. (Avec Noah Barkin; Marc Joanny pour le service français, édité par Danielle Rouquié)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant