Après onze cambriolages, la commerçante ferme boutique

le
0
La compagnie d'assurances a résilié le contrat de cette buraliste de la Drôme.

Ce tabac-presse dans sa petite ville natale de Châtillon-Saint-Jean (Drôme) était son rêve. Il est devenu son cauchemar. Après 11 cambriolages et un braquage, Lucette Giraud a décidé de baisser définitivement le rideau de son établissement. Le 28 février à 12 heures, elle jettera un dernier regard dans la salle où les habitués, en achetant le journal, lâchaient un tendre «bonjour Lulu». Et éteindra une dernière fois les lumières. Le c½ur brisé, mais obligée de renoncer à son commerce. Le 20 février dernier, elle a appris par un courrier que son assurance était résiliée, à cause de ces méfaits à répétition. «Je ne pouvais donc pas continuer mon activité sauf à y aller de ma poche à chaque vol», dit-elle après avoir tout tenté pour dissuader les cambrioleurs.

Un lieu de vie

Même si son tabac-presse est accueillant, il est en réalité un véritable bunker. Lucette et son époux y ont mis des portails en fer, des barreaux aux fenêtres, des

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant