Après Mossoul, il faut mener la bataille de Rakka, dit Le Drian

le
0
 (Avec déclarations supplémentaires, contexte, incorpore la 
dépêche FRANCE-DAECH/LE DRIAN) 
    PARIS, 6 novembre (Reuters) - Après Mossoul, il faut livrer 
la bataille de Rakka, en Syrie, pour éradiquer l'organisation 
Etat islamique (EI) et, si possible, sans attendre la fin de la 
libération de la grande ville du nord de l'Irak, a déclaré 
dimanche le ministre français de la Défense, lors du Grand 
Rendez-vous Europe 1-Les Echos-iTELE 
    Jean-Yves Le Drian a estimé que la bataille contre les 
djihadistes de l'EI était entrée à Mossoul dans une phase 
majeure mais a rappelé que le territoire de l'organisation 
s'étendait également en Syrie et que des attentats en Europe 
avaient été ordonnés de Rakka, son fief dans le nord-est de la 
Syrie. 
    "Donc il faut aussi aller jusqu'à Rakka. On passe d'abord 
par Mossoul mais la bataille de Rakka doit avoir lieu", a-t-il 
déclaré. "Ça sera automatiquement des forces locales qui 
viendront libérer Rakka, même si les forces françaises, les 
forces américaines, la coalition, contribuent par des frappes à 
ce que l'on puisse démanteler le dispositif de Daech." 
    "J'espère que nous pourrons mener l'opération de Rakka avant 
la fin de l'opération de Mossoul pour avoir un mouvement 
complet", a ajouté Jean-Yves Le Drian, pour qui livrer 
parallèlement les deux batailles sera, "à un moment donné", une 
"nécessité". 
    De leur côté, les Forces démocratiques syriennes, alliance 
arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis, ont précisément annoncé 
dimanche le déclenchement d'une offensive sur Rakka. 
  
   Jean-Yves Le Drian a estimé que la bataille de libération de 
Mossoul de l'emprise de Daech serait longue. "Mais elle est en 
cours et elle est en cours de manière positive", a-t-il ajouté. 
"Tout cela se déroule selon une planification qui, jusqu'à 
présent, suit son rythme normal, même si à la fin de l'histoire 
on sera dans du combat de rue et donc ça sera une opération 
quand même très difficile."   
     
    VOIR AUSSI 
    ANALYSE Rakka, une reconquête complexe à plusieurs inconnues 
  
 
 (Emmanuel Jarry, édité par Henri-Pierre André) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant