Après Montebourg, Bartolone poursuit la charge contre Barroso

le
0
Le président de l'Assemblée nationale accuse, dans Le Parisien , le président de la Commission européenne d'être un «homme dépassé».

L'adversaire est désigné. Entre la commission européenne et l'exécutif français, le bras de fer est engagé. Mercredi matin, dans Le Parisien, c'est le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone qui poursuit la charge contre José Manuel Barroso, le président de la Commission. «Barroso est un homme dépassé. Quand Angela Merkel dit qu'il est une erreur de casting, elle a raison: il n'a rien compris au film. Sa manière d'agir est insupportable», accuse Claude Bartolone. «En fin de mandat, il est décomplexé: chassez le naturel et son libéralisme revient au galop. Mais surtout, Barroso incarne une Europe qui ne correspond plus au monde actuel. C'est l'Europe du XXe siècle, celle de la libre circulation des marchandises et des capitaux, de la marche forcée vers l'austérité. Barroso, ce n'est pas l'Europe du XXIe siècle, plus p...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant