Après les «pigeons», les «moineaux» prennent la parole

le
0
Les «moineaux» sont de jeunes entrepreneurs qui ne se sentent pas représentés par le mouvement des «pigeons», même s'ils soutiennent leur message. À leur tour, il publient ce jeudi une tribune.

Les pigeons font des petits. Alors que le mouvement des entrepreneurs en colère continue d'enflammer la Toile, et a obtenu l'écoute - et un petit recul- du gouvernement, d'autres voix s'élèvent. Il y a eu les canaris, une déclinaison nantaise des pigeons, qui ont roucoulé lors d'un déplacement de l'ancien maire de Nantes Jean-Marc Ayrault, devenu premier ministre. Hier les chefs d'entreprises «moutons», soutenus par la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), ont dénoncé les dysfonctionnements du régime social des indépendants. Enfin, aujourd'hui, ce sont les moineaux qui ont piaillé.

À peine sorti de leur nid étudiant, 80 jeunes entrepreneurs soutenus par la pépinère d'entreprise «Pépinière 27» -un nouvel espace à Paris qui accompagne de jeunes entrepreneurs- ont décidé de se regrouper pour faire entendre leur message. «Nous soutenons le mouvement des pigeons, mais nous ne nous sentons pas représentés par eux», explique Benja

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant