Après les frappes russes, l'armée syrienne avance à l'ouest

le
0

BEYROUTH, 11 octobre (Reuters) - L'armée syrienne, épaulée par ses milices, a opérée une avancée dans l'ouest de la Syrie après les frappes aériennes de l'armée russe dans les zones situées autour de l'autoroute principale du pays, annonce dimanche l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Après des affrontements meurtriers, l'armée et les miliciens du Hezbollah libanais ont pris le contrôle de Tal Skik, zone de plateaux de la province d'Idlib, proche des positions tenues par les insurgés le long de l'autoroute, précise l'ONG basée à Londres qui fait le point quotidien de la situation en Syrie grâce à un réseau d'informateurs sur le terrain. L'autoroute va de la capitale Damas, dans le sud, jusqu'à Alep au nord en passant par Homs et Hama. Selon l'agence de presse Sana, Tal Skik est désormais sous le contrôle de l'armée syrienne après une "vaste opération militaire" sur le terrain appuyée par les frappes aériennes russes contre les "organisations terroristes" dans le secteur. Lors de son offensive, l'armée a détruit des armes, des munitions et du matériel, précise Sana. Cinquante combattants ennemis ont été tués par les frappes aériennes, indique l'agence de presse. Selon l'OSDH et la chaîne de télévision Al Mayadine, un membre important du Hezbollah a également été tué dans les combats. Idlib est principalement aux mains de l'Armée de la conquête, une alliance d'insurgés qui comprend le Front al Nosra, branche syrienne d'Al Qaïda, mais pas l'Etat islamique dont la Russie dit qu'il est la cible principale de ses frappes aériennes. Les frappes aériennes russes, qui ont commencé le 30 septembre, se sont principalement concentrées sur la province de Hama et celle voisine d'Idlib. Les avancées effectuées par les insurgés dans ces provinces ces derniers mois menaçaient les positions des zones tenues par le gouvernement plus à l'ouest et notamment les régions côtières de la "Syrie utile", vitales pour le maintien du contrôle du président Bachar al Assad sur le pays. (Sylvia Westall; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant