Après les Etats-Unis, la Russie revendique à son tour l'élimination d'Adnani

le , mis à jour à 16:43
0
Après les Etats-Unis, la Russie revendique à son tour l'élimination d'Adnani
Après les Etats-Unis, la Russie revendique à son tour l'élimination d'Adnani

La mort du porte-parole de Daech Abou Mohammed al-Adnani est un coup sévère porté à l'organisation terroriste Etat islamique. Mardi, le groupe djihadiste a annoncé mardi la mort de son numéro deux, dans la province d'Alep (nord de la Syrie), alors qu'il « inspectait les opérations militaires », sans préciser la date, ni les circonstances de sa mort. Mais désormais, son élimination fait l'objet d'une double revendication. La première, émise par les États-Unis mardi, la seconde, ce mercredi, par la Russie...

 

Frappe ciblée des Etats-Unis...

Après l'annonce de sa mort par Daech, le Pentagone a affirmé mardi que la coalition internationale antidjihadiste menée par les États-Unis avait lancé une frappe aérienne près d'Al-Bab, dans le nord-est d'Alep, ciblant Abou Mohammed al-Adnani, tout en précisant que le résultat de cette frappe était encore en cours d'évaluation. 

 

DOD statement on precision airstrike targeting #ISIL terrorist & head of ISIL external operations Mohammed Adnani -- pic.twitter.com/AidlD7hHUD

— Brett McGurk (@brett_mcgurk) 30 août 2016

 

 

 

...Ou bombardier russe 

 Autre version du côté du ministère de la Défense russe, qui affirme que le haut-responsable du groupe terroriste faisait partie d'un groupe d'une quarantaine de combattants de l'EI tués mardi par une frappe d'un bombardier russe Su-34 près du village de Oum Hoch, encore dans la région d'Alep (nord de la Syrie).

 

 

DETAILS: Airstrike that killed #ISIS commander was carried out by Russian Su-34 - MoD https://t.co/ZtEMSRb1Z1 pic.twitter.com/kvayY5ukoh

— RT (@RT_com) 31 août 2016

 

 

 

La Russie mène depuis septembre 2015 une campagne de frappes aériennes en soutien aux forces de Bachar al-Assad. Elle mène notamment des bombardements autour d'Alep, deuxième ville du pays, où s'affrontent âprement les troupes gouvernementales et divers groupes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant