Après les crues, bonjour les moustiques !

le , mis à jour à 10:27
3
Après les crues, bonjour les moustiques !
Après les crues, bonjour les moustiques !

Les inondations n'ont pas fini de mettre les nerfs des sinistrés à rude épreuve. En plus du nettoyage de leur maison, des démarches administratives, ils devront bientôt faire face à des nuées de moustiques ! Gare aux piqûres... C'est en tout cas ce que craint le syndicat de l'Orge dans l'Essonne après les pluies exceptionnelles tombées ces dernières semaines sur l'Ile-de-France, le Centre, la Normandie et la Lorraine. Par mesure de précaution, il va ainsi envoyer, à partir d'aujourd'hui, un guide des bons gestes aux 37 communes du bassin qui s'étend d'Arpajon à Savigny-sur-Orge et qui constitue l'une des zones d'Ile-de-France traditionnellement les plus touchées par ce type d'invasions en été.

 

L'initiative est saluée par Stéphane Robert, président-fondateur du site Vigilance-moustiques.com. « Après les crues de 2013 dans le quart nord-est de la France, nous avions déjà constaté une prolifération inhabituelle d'insectes, rappelle le spécialiste. Et toutes les conditions sont réunies pour que cela se reproduise. » L'hiver doux a en effet épargné la plupart des larves. Les récentes inondations n'ont rien arrangé. « Parfois, les crues lessivent et détruisent les gîtes larvaires », explique Stéphane Robert. « Sauf que là elles ont laissé derrière elles beaucoup d'eaux stagnantes. » Or c'est précisément ces endroits que les femelles moustiques choisissent pour pondre... « Heureusement, les départements qui ont été touchés par les inondations ne sont pas ceux où les températures grimpent le plus, rassure Christian Bréchot, directeur général de l'Institut Pasteur. Le risque de propagation est donc a priori plus limité. »

 

La vigilance doit néanmoins rester de mise. « Nous allons surveiller les flaques deux à trois fois par semaine dans les zones boisées, annonce Jean-Marc Bouchy, directeur du syndicat. Car les poches d'eau ne vont pas s'assécher suffisamment. Et il faudra peut-être à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 6 mois

    Suite : alors on met du gasoil sur les mares...prodige écologique.

  • frk987 il y a 6 mois

    Mettez des grenouilles dans les mares, mais y a toujours des ... pour aller en justice pour protester contre les coassements !!!!

  • dotcom1 il y a 6 mois

    Au moins on nous soulera pas avec la sécheresse. Faut bien râler sur quelque chose...