Après les attentats, les annonces de Hollande en matière d'Education

le
0
Après les attentats, les annonces de Hollande en matière d'Education
Après les attentats, les annonces de Hollande en matière d'Education

Après le volet sécuritaire et les mesures annoncées ce mercredi matin à l'issue du Conseil des ministres, place à la question de l'Education. Suite aux attentats qui ont frappé la France les 7, 8 et 9 janvier, lors desquels l'école a été «en première ligne» de l'aveu même de François Hollande, les v½ux de ce denier au monde éducatif ont pris la forme d'un «message» tout particulier.

Le président de la République a longuement salué «la mobilisation exemplaire» de l'Education nationale. Il a surtout annoncé l'ouverture d'un «acte II de la refondation de l'école» et la mise en place d'un plan d'action visant à «renforcer la transmission aux élèves des valeurs républicaines».

Un nouvel enseignement moral et civique dès la rentrée 2015. En vigueur dès la rentrée prochaine, il concernera «toutes les classes, de l'élémentaire à la terminale». Il faut, a assuré le chef de l'Etat, expliquer «la lutte contre le racisme, contre l'antisémitisme, contre les préjugés, contre toutes les formes de discrimination, les notions de droits et de devoirs, le principe de laïcité». L'enseignement laïc des religions devra faire l'objet d'une «attention particulière», tout comme «l'enseignement aux médias, à l'information».

«Aucun incident ne sera laissé sans suite.» Revenant sur les incidents rencontrés dans certains établissements notamment lors de la minute de silence en hommage aux victimes des attentats, François Hollande a assuré qu'ils ne devaient être «ni amplifiés, ni sous-estimés, mais regardés lucidement». Il a par ailleurs assuré que «tout comportement mettant en cause les valeurs de la République ou l'autorité» des enseignants ferait désormais l'objet d'un signalement au chef d'établissement. «Aucun incident ne sera laissé sans suite. Chaque fois qu'il y aura une mise en cause de la dignité, de l'égalité entre jeune fille et jeune garçon, qu'il y aura une pression, un mot qui sera ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant