Après les attentats, faut-il annuler la Fête des Lumières à Lyon ?

le
0
La fête des Lumières à Lyon en 2014.
La fête des Lumières à Lyon en 2014.

Après les attentats de Paris, est-il judicieux de maintenir la Fête des Lumières à Lyon, qui doit propulser près de 4 millions de visiteurs français et étrangers dans les rues de la ville entre le 5 et le 8 décembre ? La question fait débat jusqu'au sommet de l'État. Le préfet du Rhône, Michel Delpuech, est plutôt favorable à son maintien, considérant que ce serait là une façon de montrer que « la vie continue ». Il est suivi par nombre d'internautes qui, par l'intermédiaire des réseaux sociaux, lancent un appel à ce qu'ils apparentent à un acte de « résistance ».

Mais à la mairie, on est nettement plus partagé sur la question. Samedi matin, quelques heures après les attentats, le maire Gérard Collomb est apparu très ébranlé, confirmant que « la question du maintien de la Fête se posait effectivement, mais qu'il était encore trop tôt pour y répondre ». Depuis, il consulte, pèse le pour et le contre avant d'annoncer la décision d'ici la fin de la semaine, jeudi ou vendredi. Mardi, c'est à Paris, avec le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve que Gérard Collomb a abordé la question. Le premier adjoint, Georges Képénékian, considère qu'avec la prolongation de l'état d'urgence sur une période de trois mois qui interdit tout rassemblement de masse « il sera difficile de maintenir la Fête des Lumières ».

Annulations par milliers

Il est évident que ce...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant