Après le typhon, la faim s'abat sur les Philippines

le
0
Désespérés, certains sinistrés prennent les armes afin de piller les bâtiments susceptibles d'abriter des réserves. La rébellion communiste tente également de s'approvisionner par la force.

Cinq jours après son passage sur les Philippines, le typhon Haiyan continue de tuer. Huit personnes sont mortes, mercredi, sur l'île de Leyte, l'une des plus touchées par la catastrophe. Elles n'ont pas été tuées par l'affaissement de leur maison sous les assauts du vent et des vagues, mais par l'effondrement d'un mur d'un entrepôt en train d'être pillé par des survivants, à Alangalang.

Les «huit personnes ont été écrasées et tuées sur le coup», explique le porte-parole de l'Autorité nationale de l'alimentation philippine. Impossible de dénombrer la foule de miséreux à la recherche de nourriture. Ils étaient sans doute venus en masse: plus de 129.000 sacs de riz ont été volés, chacun pèse 50 kilos. L'armée et la police, qui surveillaient le bâtiment, «n'ont rien pu fa...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant