Après le scandale, Londres présente sa réforme du Libor

le
0
L'autorité britannique des services financiers a présenté vendredi son projet de réforme -modeste - du Libor, ce taux interbancaire que les banques sont accusées d'avoir manipulé pendant des années.

Quelques mois après l'éclatement du scandale du Libor, qui a profondément abîmé l'image de la City et de ses grandes institutions, Londres tente de reprendre la main. Martin Wheatley, le directeur de l'autorité britannique des services financiers (FSA), a présenté vendredi son vaste projet de réforme. Il n'entend pas supprimer ce taux interbancaire, qui sert de référence pour fixer les prix de centaines de milliers de milliards de dollars d'actifs dans le monde entier, mais revoir entièrement son mode de fixation.

Jusqu'ici, le taux du Libor était calculé tous les jours après une rapide enquête auprès de plusieurs grandes banques. Chaque établissement communiquait à l'Association des banques britanniques (BBA) le taux qu'il lui semblait correspondre à la réalité du marché. L'institution délivrait ensuite son estimation. Plusieurs banques sont soupçonnées d'avoir profité de ce système pour manipuler le taux suivant leurs intérêts. Barclays a déjà été co

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant