Après la tuerie, Oslo veut revoir sa sécurité

le
0
Une commission indépendante va tirer les leçons du 23 juillet. Les rangs de la police seront renforcés dans les trois mois.?

Cinq jours après la double attaque qui a fait 76 morts, la Norvège reste sur le qui-vive. À leur réveil, hier, les habitants d'Oslo ont appris qu'une grande partie de la gare centrale était évacuée en raison d'une valise suspecte. Un peu plus tard, photos du «suspect» à l'appui, la police a affirmé rechercher un homme «psychologiquement instable et dangereux», s'identifiant à Anders Breivik, ce Norvégien de 32 ans qui a reconnu être l'auteur du carnage. Deux fausses alertes.

Alors que des critiques se multiplient sur la façon dont la police a répondu aux attaques, le premier ministre, Jens Stoltenberg, s'est engagé à procéder à un examen approfondi des mesures de sécurité. Une commission indépendante va être mise en place pour «établir ce qui a fonctionné et ce qui a moins bien fonctionné», a-t-il précisé. Mais si le pays veut tirer les leçons de cette journée meurtrière, il n'entend pas remettre en cause son idéal de démocratie, a insisté Jens Sto

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant