Après la tempête, alerte au grand froid

le
0
Après la tempête, alerte au grand froid
Après la tempête, alerte au grand froid

Des rafales atteignant 140 km/ h ! En Normandie, Bretagne et Pays de la Loire, la violente tempête qui a soufflé la nuit dernière avait déjà privé plus de 190 000 foyers en électricité à 22 h 30. Le Sdis (Service départemental d'incendie et de secours) du Calvados dénombrait plus de 300 interventions liées aux intempéries en début de soirée.

 

Dans le même temps, un train était toujours immobilisé vers 22 heures entre Paris et Caen, en gare d'Evreux (Eure). Des kits alimentaires ont été distribués aux voyageurs. Dans l'Oise, l'aéroport de Beauvais a suspendu son activité. 600 passagers bloqués ont été pris en charge par la protection civile dans l'attente d'un hébergement. Le trafic SNCF était également perturbé à cause de chutes d'arbres, qui ont d'ailleurs fait un blessé léger dans le même département, à Villers-Saint-Paul. Dans le Val-d'Oise, les lignes de Transilien J et H étaient suspendues hier à 23 heures et la N 16 était coupée. Les cours n'auront pas lieu aujourd'hui dans les écoles, collèges et lycées de l'Aisne et de la Somme. Les transports scolaires ont été annulés dans plusieurs départements dont le Nord et le Pas-de-Calais.

 

Le mercure dégringole

 

Après cet épisode venteux, prévu pour durer au moins jusqu'à 16 heures aujourd'hui, c'est le froid qui va s'inviter sur le pays. Les températures ont déjà chuté dans le Nord et dans l'Est hier, et le phénomène va s'intensifier la semaine prochaine, où l'on attend des valeurs très au-dessous des normales de saison. « On a perdu l'habitude, c'était plus fréquent dans les années 1980 avant qu'on enregistre l'impact du réchauffement climatique dans nos contrées », note Frédéric Decker, de la Chaîne Météo.

 

De la neige en plaine

 

La neige qui est arrivée la nuit dernière en Ile-de-France, en Normandie et dans les Hauts-de-France va continuer de tomber jusqu'à demain. Cet après-midi, on attend par ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant