« Après la remontée des actions, nous réduisons leur allocation » (Axa IM)

le , mis à jour à 17:49
6

Axa IM profite du récent rebond des cours pour alléger ses positions sur les marchés actions.
Axa IM profite du récent rebond des cours pour alléger ses positions sur les marchés actions.

Suite au rebond des marchés actions d’environ 10 à 15% depuis le 11 février dernier, la société de gestion Axa IM réduit son exposition aux marchés actions par prudence.

En cohérence avec leur précédente note du mois de février, où le mot d’ordre était de « vendre sur rebonds », les économistes de la société de gestion Axa IM semblent estimer que la reprise des marchés boursiers depuis un mois et demi a été suffisante et que les perspectives haussières sur les actions sont désormais limitées.

Actions sous-pondérées, obligations surpondérées

« Changement de recommandation : après la remontée des cours, nous prenons nos profits et alignons court et long terme à "sous pondéré" pour les actions. Les perspectives de profit sont faibles, les valorisations encore élevées et le marché n’est plus survendu » affirme Axa IM dans une note réalisée par l’équipe de recherche économique, datée du 18 mars.

Plus en détails, à court terme (3-6 mois), la société de gestion sous-pondère particulièrement les actions nord-américaines, suisses et latino-américaines, mais reste toujours plutôt positive sur les actions de la zone euro. Cet optimisme sur l’Europe ne se retrouve cependant pas à moyen terme (12-24 mois), Axa IM préférant rester neutre sur les perspectives des marchés européens pour cet horizon de temps qui semble lointain.

A contrario, « Nous restons surpondérés sur les obligations d’entreprises, car la BCE en achètera [pour] au moins 5 Mds d’euros par mois, et les valorisations restent intéressantes, aux Etats-Unis en particulier. Nous restons neutres sur les dettes souveraines avec une préférence pour la périphérie euro », mentionne la note.

Les obligations sont traditionnellement perçues comme des valeurs-refuges sur les marchés par rapport aux actions, bien que cette opposition ne soit plus forcément aussi valide de nos jours que par le passé.

Conjoncture économique encore trop incertaine

Justifiant leur prudence, les économistes d’Axa IM avancent que « les enquêtes de conjoncture sont moroses (…). Les chiffres de croissance confirment des perspectives modestes (…). Aux Etats-Unis, les données d’enquête restent faibles, bien que certains indicateurs avancés pointent vers une petite accélération ».

Certes, les marchés retrouvent un contexte pacifié avec le « nouveau programme d’achat de la BCE [et] une relance budgétaire ciblée en Chine », ayant « contribué à une amélioration de la confiance et rendu les conditions financières plus favorables ». Mais « De ce fait, nous pensons que la Fed pourrait remonter le taux des fonds fédéraux deux fois plutôt qu’une cette année, comme la majorité du FOMC l’anticipe maintenant », mentionne la société de gestion.

La remontée des taux américains serait de nature à limiter le potentiel de hausse des marchés actions outre-Atlantique, d’où la frilosité d’Axa IM sur cette classe d’actifs.

Un peu plus pessimiste que le consensus des analystes, et notamment plus pessimiste que le FMI, Axa IM envisage une croissance en zone euro de seulement 1,4% cette année, 1,7% aux Etats-Unis, 6,1% en Chine et 2,7% au niveau mondial. La société de gestion attend un niveau moyen des prix du pétrole autour de 40 dollars/baril cette année, donc sans poursuite significative de la hausse par rapport aux niveaux actuels.

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga il y a 9 mois

    créateurs de spéculation, pas de richesse puisqu'ils ne font rien (ne créent rien, ne fabiquent rien), seulement dépuiller l'épargnant.

  • soulamer il y a 9 mois

    il prend ses profits nous le dit une fois fait esperant amplifier la baisse pour racheter ... ca s'apparent à de la manip relayé par la sg bien sur

  • soulamer il y a 9 mois

    +1 melvyn

  • ericlyon il y a 9 mois

    Si on change de période de référence on constate que les actions ont baissé, c'est le cas depuis début janvier, c'est encore plus le cas depuis début décembre 2015 et c'est toujours le cas depuis mi mars 2015.

  • melvyn1 il y a 9 mois

    bien vu, avec cet article, qui peut influencer les porteurs d'actions, on les incitent à vendre et ainsi faire diminuer la bourse, et ensuite, et hop, on rachète, et puis on revend, et voilà comment on crée de la volatilibité !

  • M9163545 il y a 9 mois

    Hausse de 15%, mais après une baisse de 25% qui devrait remonter de 32% pour retrouver les 5000. Alors la gestion est plus que prudente.