Après la panne BlackBerry, les PME s'interrogent sur la sûreté

le
0
La question de la sécurité reste encore le principal frein au développement du cloud computing, qui représente déjà un marché de 6 milliards d'euros au niveau européen.

Privés de mails et d'accès Internet durant quatre jours début octobre, les possesseurs de BlackBerry ont été handicapés dans leur travail. Pourtant, il ne s'agit que de mails, et non d'applications critiques pour les entreprises. Rétrospectivement, la panne BlackBerry fait réfléchir les entreprises, notamment les PME: qu'advient-il si toutes leurs applications critiques sont dans le cloud et qu'une panne survient?

«Ce type de scénario n'est pas exclu. Je suis prêt à parier que dans les années à venir nous aurons des événements du même type chez un des acteurs du cloud», affirme Pierre Péladeau, vice-président en charge des télécoms au cabinet Booz & Company. «Cela peut effrayer les entreprises dans leur décision de migrer vers le cloud ou au moins les inciter à vérifier que les contrats prévoient des indemnités en cas de panne. Pour autant, le mouvement vers le cloud est inéluctable», poursuit-il.

Enjeu économique majeur et révolution technologique

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant