Après la musique, le développement de Shazam passe par l'image

le
0
Après la musique, le développement de Shazam passe par l'image
Après la musique, le développement de Shazam passe par l'image

L'application de reconnaissance musicale sur smartphone Shazam compte poursuivre son développement grâce à une nouvelle fonctionnalité de détection de contenus dans les images, qui sera disponible l'été prochain, a indiqué son PDG à l'AFP mercredi à Barcelone."Pour la première fois, nous allons utiliser l'objectif photo du smartphone pour débloquer des contenus", a expliqué Rich Riley, en marge du Congrès mondial de la téléphonie mobile de Barcelone.

"La start-up avec une grande marque", comme la désigne son PDG, a dévoilé en décembre dernier un accord conclu avec la société Digimarc pour utiliser sa technologie d'incrustation de code dans une image, invisible pour l'oeil humain à l'inverse des "codes QR" à scanner.

Concrètement un utilisateur de Shazam prendra par exemple avec son smartphone la photo d'un Blu-ray qu'il vient d'acheter et obtiendra en retour la bande-originale du film en question.

Un lecteur de magazine pourra lui photographier l'image d'un plat dans la rubrique gastronomie et récupérer instantanément la recette sur le téléphone.

Ces dernières années, l'entreprise basée à Londres a déjà étoffé ses contenus avec un fil d'actualité s'inspirant des réseaux sociaux et renforcé son l'interactivité avec les programmes TV.

Elle mène actuellement de nombreuses discussions au sujet de cette fonctionnalité "prévue pour l'été" afin de nouer des partenariats avec des groupes attirés par son potentiel en terme de marketing.

Shazam, qui identifie les chansons qu'on lui fait "écouter" et fournit des liens vers les sites où elles sont commercialisées, avait annoncé en août 2014 avoir franchi la barre des 100 millions d'utilisateurs actifs au moins une fois par mois.

Craignant d'être considéré comme "faisant partie des meubles dans l'écosytème mobile", Rich Riley souhaite voir augmenter le nombre d'utilisations mensuelles pour diversifier ses ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant