Après la mer, la route est longue pour les demandeurs d'asile

le
2

Les migrants qui réussissent à parvenir sur les côtes italiennes ou qui sont secourus ne sont pas au bout de leur peine. À peine arrivés, ils entament une longue attente pour obtenir le précieux statut de réfugié politique, sésame pour commencer une nouvelle vie en sécurité. Le centre de Mineo, près de Catane, en Sicile, qui accueille ces jours-ci plus de 3.200 personnes dont les tout derniers rescapés du naufrage du weekend dernier, n'échappe pas à la règle. Durée:01:13

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 22 avr 2015 à 12:16

    Route longue ; papiers donnés en Italie, du stop jusqu'à Menton, dépôt d'asile politique et rente à vie en France où est donc le problème ?

  • phch le mercredi 22 avr 2015 à 12:13

    pourquoi ces naufragés ne choisissent-il pas d’ émigrer vers le Qatar, le Nigeria, l’Arabie Saoudite, le Barhein ou le Koweit ?