Après la flamme des JO, Cameron à la peine

le
0
Les promesses du premier ministre pour favoriser le sport à l'école sont contrariées.

Emporté par la flamme, le gouvernement britannique s'était engagé à faire vibrer l'esprit olympique, une fois les Jeux finis. Il s'y prend d'une curieuse façon, en se préparant à lever l'obligation pour les écoles d'assigner une surface minimum de terrain à la pratique des sports collectifs.

Les associations de promotion du sport tirent la sonnette d'alarme: le projet du gouvernement pourrait réduire de 15% la surface des terrains que les écoles consacrent à la pratique du sport en équipe. Elles demandent «un engagement ferme du gouvernement de faire du sport et des équipements sportifs à l'école une priorité». Un rappel à l'ordre en bonne et due forme pour un premier ministre pourtant peu avare de promesses.

Après avoir révélé que deux de ses quatre enfants fréquentent des écoles publiques sans espace vert pour jouer, il avait profité des JO pour témoigner à nouveau de sa volonté de remettre les Britanniques au sport. Il a annoncé que les sports collectifs

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant