Après la défaite, Aubry et ses troupes décidées à faire front 

le
0
Suite aux résultats de la primaire socialiste de dimanche, Martine Aubry et les aubrystes décident de faire front.

Chez Martine Aubry, après la désignation de François Hollande, on serre les dents et on essaye d'entrer dans l'après-primaire, même si la défaite de dimanche laisse un arrière-goût d'injustice. La primaire, rappelle-t-on, c'est Martine Aubry qui l'a lancée alors que François Hollande n'en voulait pas. Le parti, assure-t-on, c'est Martine Aubry qui l'a rénové après l'avoir trouvé en piteux état. Et puis la photo finale de dimanche soir, celle des candidats vaincus entourant le vainqueur sur le perron de Solferino, c'est Martine Aubry qui l'a voulue, réalisant ainsi ce que François Hollande avait refusé à Ségolène Royal en 2007.

«Dans sa tête, si elle perdait, tout cela était prêt depuis longtemps, raconte son amie Marylise Lebranchu. Bien sûr, elle n'a pas applaudi à tout rompre d'avoir été battue. Mais c'est une femme responsable qui place l'intérêt général au-dessus de tout. Dans les dix minutes après la défaite, elle préparait sa déclaration.» Si

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant