Après la chute de Dilma Rousseff, le nouveau gouvernement brésilien ne séduit pas

le
0
Le président brésilien par interim, Michel Temer, le 12 mai à Brasilia.
Le président brésilien par interim, Michel Temer, le 12 mai à Brasilia.

Censé apaiser un pays au bord de l’abîme économique, supposé réconcilier une nation déchirée entre les pro et anti « impeachment », le président par intérim, Michel Temer, a raté son entrée.

José Serra s’était à peine assis à son nouveau bureau de ministre des relations extérieures du Brésil, que le vétéran de la politique a dû se fendre d’un communiqué au ton ferme et définitif. L’un des poids lourds du gouvernement de Michel Temer, investi le 12 mai après l’ouverture d’une procédure de destitution contre la présidente Dilma Rousseff, dénonçait les déclarations « erronées » et les « préjugés sans fondement » envers le fonctionnement des institutions démocratiques brésiliennes.

M. Serra s’est raidi en écoutant les propos d’Ernesto Samper, secrétaire général de l’Union des nations sud américaines (Unasur) parlant au nom de neuf pays d’Amérique latine qui, la veille, avait fait part de ses « préoccupations et interrogations (…) sur la consolidation de l’Etat de droit au Brésil ». Une « interprétation absurde des libertés démocratiques », a réagi M. Serra membre du Parti de la sociale démocratie Brésilienne (PSDB, centre gauche). Le même jour, Cuba reprenait à son compte la rhétorique du Parti des travailleurs (PT, gauche) et de la présidente évoquant un « Golpe », un coup d’Etat.

Dilma Rousseff a été éloignée du pouvoir suite au vote des sénateurs dans la nuit du 11 au 12 mai. Elle vit désormais recluse dans la résidence présidentielle de Brasilia, pendant les 180 jours de son procès, menacée de perdre son mandat si elle est finalement jugée coupable de « crime de responsabilité » par le Sénat.

Remplacée par Michel Temer, son vice-président, la successeure d...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant