Après l'Egypte, Le Drian espère vendre des Rafale à d'autres pays

le
6
Après l'Egypte, Le Drian espère vendre des Rafale à d'autres pays
Après l'Egypte, Le Drian espère vendre des Rafale à d'autres pays

Jean-Yves Le Drian joue les VRP du Rafale. Une semaine après avoir signé avec l'Egypte le premier contrat à l'exportation de l'avion de combat de Dassault, le ministre de la Défense essaye de convaincre d'autres pays d'acheter cet appareil ultramoderne.

Ce dimanche à Abou Dhabi (Dubai), au salon de l'armement IDEX, le plus important du Moyen-Orient, il a vanté la «grande qualité» de l'avion de chasse vendu en 24 exemplaires à l'Egypte. Ce contrat «valide la qualité de cet avion. L'Egypte vient de le reconnaître. J'espère qu'il y aura d'autres pays pour partager ce point de vue», a-t-il lancé. 

Pour les constructeurs d'armes, le Moyen-Orient est un marché stratégique. Traversée par de multiples conflits, les besoins en armements de la région sont estimés pour l'année 2015 à 150 milliards de dollars (130 milliards d'euros).

VIDEO. Le Drian espère voir d'autres pays suivre l'Egypte

Après Dubai, direction l'Inde

Après les Emirats, direction l'Inde, premier importateur d'armement au monde. Le ministre de la Défense est attendu lundi et mardi à New Delhi où il va tenter de conclure des négociations entamées il y a trois ans. Au centre de discussions, un méga-contrat de vente de 126 Rafale, dont 18 appareils fabriqués en France et 108 autres en Inde sous la conduite du groupe public HAL. Estimé initialement à environ 12 milliards de dollars, ce contrat implique un partage de technologies complexe. 

L'Inde est entrée en négociations exclusives avec Dassault en janvier 2012, mais les discussions n'ont toujours pas débouché. Selon la presse indienne, les discussions achoppent désormais sur la question des responsabilités (délais, dommages..) pour les appareils produits en Inde.

La venue en France du Premier ministre indien en avril pourrait aussi donner un coup d'accélérateur aux négociations, dans un sens ou dans l'autre.

La carte de l'export du Rafale

Cette carte recense les acquéreurs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • zemmour- le lundi 23 fév 2015 à 08:48

    Vendre des rafales ne relancera pas l'économie française.

  • fquiroga le lundi 23 fév 2015 à 08:36

    Tournée générale......la Coface paie.......(donc le contribuable français).

  • pascalcs le lundi 23 fév 2015 à 04:45

    Appareil "ultra-moderne" ou la légèreté des mots dans notre presse contemporaine....

  • pascalcs le lundi 23 fév 2015 à 04:44

    Espérons que cela soit dans d'autres pays plus solvables. Sinon la facture risque se s'aggraver sévère pour le contribuable francais.

  • maryp le lundi 23 fév 2015 à 00:35

    le drian meilleur ministre socialo depuis ... toujours ?

  • b.giral le dimanche 22 fév 2015 à 19:47

    il a raison le drian, bien je ne sois pas socialo...............!!