Après l'attentat, Boston veut comprendre

le
0
Le FBI n'a toujours pas pu interroger Djokhar Tsarnaïev, le jeune Tchétchène arrêté vendredi soir et gravement blessé.

New York

Pourquoi? La réponse à cette question entêtante qui, depuis l'attentat contre le marathon de Boston du 15 avril, taraude les enquêteurs, semble ne tenir qu'à un fil: celui de la perfusion qui maintient Djokhar Tsarnaïev en vie. Blessé au cou et à la jambe, le jeune Américain d'origine tchétchène, âgé de 19 ans, est arrivé aux urgences du centre médical Beth Israel Deaconess peu après son interpellation musclée, vendredi soir, à l'issue d'une haletante chasse à l'homme dans les faubourgs ouest de Boston. Le même hôpital où son frère aîné, Tamerlan, âgé de 26 ans, était arrivé quelques heures plus tôt pour y décéder de ses blessures.

«Nous espérons que (Djokhar) va survivre, car nous avons un million de questions à lui poser », a déclaré samedi le gouverneur du Massachusetts, Deval Patrick. Placé sous haute protect...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant