Après l'Allemagne, l'Italie et la Bulgarie rejettent les OGM

le
0

ROME, 1er octobre (Reuters) - L'Italie et la Bulgarie ont annoncé jeudi qu'elles avaient informé la Commission européenne qu'elles n'accepteraient pas les cultures d'organismes génétiquement modifiés (OGM) sur leur territoire. L'Allemagne en a fait de même la veille. Une loi adoptée en mars par le Parlement européen a ouvert la voie aux cultures de plantes transgéniques dans l'Union européenne mais autorise les Etats membres à opter pour un statut dérogatoire même pour les OGM ayant été validés par la Commission. Dans un communiqué commun, les ministères italiens de l'Agriculture, de l'Environnement et de la Santé demandent à la Commission "l'autorisation d'exclure de l'ensemble du territoire italien la culture de tous les OGM autorisés au niveau européen". A Sofia, le ministère bulgare de l'Agriculture a pareillement réaffirmé sa position: "La Bulgarie devrait être exemptée de toute culture de plantes transgéniques", écrit-il dans un communiqué. Cette politique européenne irrite les Etats-Unis, un des grands producteurs d'OGM, pour lesquels elle revient à fragmenter l'Union européenne en 28 marchés séparés pour certains produits. (voir ID:nL5N0XJ4QH ) (Steve Scherer avec Tsvetelia Tsolova à Sofia et Hans-Edzard Busemann à Berlin; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant