Après El Niño, voici La Niña, selon les météorologues américains

le
0
    NEW YORK, 9 juin (Reuters) - Les services météorologiques 
américains maintiennent jeudi leurs prévisions concernant la 
mise en place d'un phénomène "La Niña" d'ici la fin de l'année 
dans l'hémisphère nord, alors que les effets du dernier Niño, 
particulièrement marqué, s'estompent. 
    La Niña, dont les conséquences sont généralement moins 
néfastes que celles d'El Niño, se caractérise par un abaissement 
des températures de surface de l'océan Pacifique, dans les zones 
équatoriales. Ce phénomène se produit toutes les deux à sept 
ans, et, dans les cas les plus marqués, engendre des inondations 
et des sécheresses. 
    Selon le CPC américain (Climate Prediction Center), La Niña 
pourrait se développer durant l'été mais il y a aussi de bonnes 
chances que le phénomène apparaisse plus tard à l'automne et 
durant l'hiver 2016-17. 
    Selon le CPC, les conditions qui ont prévalu lors du 
phénomène El Niño l'an dernier et cette année ont pratiquement 
disparu, les températures de surface des eaux de l'est du 
Pacifique, au niveau de l'Equateur, étant proches de la moyenne. 
    El Niño, qui porte le surnom de l'enfant Jésus en espagnol 
parce qu'il apparaît généralement autour de Noël, se caractérise 
par une hausse de la température moyenne des eaux de surface du 
Pacifique au large de l'Amérique du Sud, cela en raison d'un 
déséquilibre momentané des courants chaud et froid de la région. 
C'est ce conflit qui engendre, au Pérou mais plus largement dans 
une bonne partie du globe, des phénomènes climatiques parfois 
extrêmes. 
 
 (Luc Cohen; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant