Après Chypre, la Slovénie inquiète l'Europe

le
1
En visite à Bruxelles la premier ministre slovène s'est voulue rassurante sur l'état de son pays. Les marchés redoutent un nouveau plan de sauvetage à 8 milliards d'euros.

La Slovénie ne sera pas la prochaine Chypre. C'est le message qu'ont martelé mardi la premier ministre slovène et le patron de la Commission européenne alors que les marchés financiers sont braqués sur le petit pays alpin. Nombre d'experts désignent en ­effet Ljubljana, plongée dans une nouvelle récession doublée d'une crise bancaire, comme la pro­chaine capitale à sauver de la faillite. La Slovénie deviendrait, alors le sixième État membre de la zone euro à bénéficier d'une aide internationale après la Grèce, l'Irlande, le Portugal, l'Espagne et Chypre.

Le chef du gouvernement slovène, Alenka Bratusek, nommée il y a seulement trois semaines à la suite d'un scandale politique qui a fait tomber son prédécesseur, a rencontré mardi à Bruxelles le président José Manuel Barroso et le prési...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mboudon2 le mercredi 10 avr 2013 à 09:17

    "et çà continu, encore et encore, c'est que le début, d'accord? d'accord?"