Après Bordeaux, Juppé ne se ferme aucune porte

le
0
L'ancien premier ministre rêve d'une réélection dès le premier tour en mars 2014. Et ne s'interdit rien pour 2017.

Blogueur de longue date, Alain Juppé a changé sa page d'accueil. La photo ne montre plus le sourire figé auquel on s'était habitué, mais un homme à vélo, légèrement penché vers l'avant, au visage hilare... Il y a un an, l'ancien premier ministre redoutait une élection municipale très serrée à Bordeaux. Mais les sondages de ces derniers mois l'ont rassuré: il part en favori.

D'autres sondages l'intéressent aussi. Ils le placent en recours à droite, si ­Nicolas Sarkozy ne réussissait pas à revenir, et si François Fillon ne parvenait pas s'imposer comme leader de son camp. Cela fait beaucoup de «si», et ce sont deux circonstances sur lesquelles le maire de Bordeaux n'a aucune prise.

Une chose est sûre: si d'aventure il se retrouvait «en situation», cela voudrait dire que Nicolas Sarkozy aurait jeté l'éponge. Un schéma improbable, qui ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant