Après BNP et Dexia, Natixis signe un trimestre rassurant

le
0
En baisse, son bénéfice net est toutefois supérieur aux attentes. Sa maison-mère BPCE a aussi vu son bénéfice net fléchir et a confirmé négocier avec Eurazeo et Bridgepoint pour vendre sa filiale Foncia.

Après Société Générale et BNP Paribas la semaine dernière, et Dexia hier, Natixis, filiale du groupe BPCE, publie ce jeudi matin un premier trimestre supérieur aux attentes malgré un bénéfice net en baisse de 12% à 412 millions d'euros. Un repli trompeur puisqu'il tient compte d'une part d'un taux d'imposition passé de 11,3% au premier trimestre 2010 à 31,5% pour la même période de 2011, et également d'un effet comptable négatif sur sa dette. En effet, lors des trois premiers mois de l'année, la banque a été contrainte de prendre en compte l'amélioration des conditions de marchés, qui a induit une réévaluation de la valeur de sa dette, et de passer une charge supplémentaire de 108 millions d'euros, selon le communiqué publié jeudi. Le produit net bancaire - l'équivalent du chiffre d'affaires - est en hausse de 1% à 1,635 milliard d'euros.

Autre point positif pour Natixis : sur l'ensemble des activités du groupe, le coût du risque est en baisse de 63%. L'e...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant