Après Bernadette Chirac, plusieurs élus contestent le redécoupage cantonal

le
2
Après Bernadette Chirac, plusieurs élus contestent le redécoupage cantonal
Après Bernadette Chirac, plusieurs élus contestent le redécoupage cantonal

L'opposition de droite s'est engouffrée dans la brèche ouverte par Bernadette Chirac à propos du redécoupage prévu de «son» canton de Corrèze, en s'en prenant jeudi au ministre de l'Intérieur Manuel Valls et son «charcutage» électoral, réfuté vigoureusement par l'intéressé.

Mme Chirac s'est émue que le canton de Corrèze, au nord de Tulle, où elle est élue depuis 1979, soit «supprimé, partagé en trois lopins de terre accrochés à des territoires qui n'ont rien à se dire». Dans ce département, le projet de redécoupage prévoit de faire passer le nombre de cantons de 37 à 19, soit à peu près une réduction de moitié. Le nouveau découpage concerne tous les départements français, et doit être achevé «au plus tard en mars 2014», selon une circulaire du ministère de l'Intérieur du 12 avril dernier.

La loi du 17 mai 2013 a en effet réformé le mode de scrutin en prévoyant l'élection dans chaque canton d'un binôme, homme et femme, impliquant la division par deux du nombre de cantons afin de ne pas accroître le nombre de «conseillers départementaux», nouvelle appellation des conseillers généraux. Bernadette Chirac dit redouter que dans ces territoires qui seront à l'avenir plus étendus et plus peuplés, «les petites communes ne deviennent les parents pauvres, au bénéfice de communes plus importantes proches d'agglomérations».

Pour son canton, l'épouse de l'ex-président, qui a reçu le renfort de...Sophie Dessus (PS), successeur de François Hollande comme députée de la 1ère circonscription du département, a proposé un contre-projet fondé sur la fusion de trois cantons ayant «une forte et même identité». Regrettant de n'avoir «pas du tout été consultée», elle voit dans l'opération projetée «une volonté de l'attaquer personnellement». Bernadette Chirac se dit «prête, si besoin, à engager un recours devant le conseil d'Etat».

VIDEO. Bernadette Chirac se bat contre le redécoupage de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9244933 le vendredi 20 déc 2013 à 11:49

    Quelle ingratitude. Cela n'a servi à rien aux Chirac, que Jacques a dit en 2012 qu'il voterait pour Hollande.

  • M3553345 le vendredi 20 déc 2013 à 09:12

    CHIRAC POUR QUI SE PREND ELLE ELLE A LE CHAPEAU QUI GONFLE