Après avoir frappé les Caraïbes, Isaac arrive en Floride

le
0
ISAAC ARRIVE EN FLORIDE
ISAAC ARRIVE EN FLORIDE

par Michael Haskins

KEY WEST, Etats-Unis (Reuters) - Les vents et les pluies torrentielles de la tempête tropicale Isaac ont balayé dimanche la pointe sud de la Floride après avoir déjà touché Cuba, Haïti et la République dominicaine.

Cette vague d'intempéries, qui a conduit le Parti républicain américain à reporter le début de sa convention à mardi, pourrait interrompre près de la moitié de la production pétrolière offshore des Etats-Unis.

Isaac devrait se transformer en ouragan de catégorie 2 en retraversant le golfe du Mexique avant de frapper la côte sud des Etats-Unis entre la Louisiane et la Floride, au milieu de la semaine, a indiqué le Centre américain des ouragans (NHC).

L'alerte ouragan a été étendue vers l'ouest jusqu'à La Nouvelle-Orléans, alors que le septième anniversaire de la catastrophe de Katrina approche. Le 29 août 2005, près de 1.800 personnes avaient péri dans la plus grande ville de Louisiane.

Isaac devrait déjà être devenu un ouragan au moment où son centre touchera l'archipel des Keys, dans le sud de la Floride, dimanche soir.

Plus de la moitié des restaurants et des autres commerces étaient restés fermés dans la très touristique île de Key West, alors que de nombreux visiteurs, écoutant les recommandations des autorités, étaient déjà rentrés chez eux.

Le secteur pétrolier s'est préparé aux effets du passage de l'ouragan, qui pourrait obliger près de la moitié des installations offshore à arrêter leur production.

Selon les autorités américaines, 9% des installations américaines dans le golfe du Mexique ont d'ores et déjà dû être fermées. Selon les prévisionnistes de Weather Insight, filiale de Thomson Reuters, Isaac pourrait entraîner une baisse de 51% de la production américaine offshore de pétrole et de 52% pour le gaz naturel.

Dimanche, le groupe pétrolier britannique BP a annoncé l'évacuation et la fermeture de toutes ses plateformes situées dans le golfe.

"J'AI FROID !"

Le Parti républicain, qui doit officiellement investir Mitt Romney comme candidat pour l'élection présidentielle du 6 novembre au cours de sa convention nationale à Tampa, a décidé de repousser le début de celle-ci à mardi.

Située sur la côte ouest de la Floride, Tampa est susceptible d'être frappée par de forts vent et des pluies torrentielles, selon David Zelinsky, un météorologiste du NHC.

Isaac avait auparavant frappé Cuba, où aucun mort ni blessé n'a pour l'instant été recensé. La tempête est passée à l'extrémité orientale du pays, et la ville de Baracoa, dans le sud-est de l'île, a sans doute été la plus touchée avec des vagues de quatre mètres de haut. Selon la télévision cubaine, plus de 1.000 personnes ont dû être évacuées.

Avant Cuba, Isaac a balayé samedi le sud d'Haïti, où certains quartiers de Port-au-Prince, la capitale, ont été inondés. La pluie et le vent se sont engouffrés dans les camps de fortune où vivent toujours plus de 350.000 survivants du séisme dévastateur de janvier 2010.

Les autorités ont fait état dimanche de sept morts, dont une fillette de 10 ans tuée par l'effondrement d'un mur près de Port-au-Prince, et plus de 14.000 personnes évacuées.

De nombreuses routes sont bloquées ou impraticables. Dans un camp situé dans le bidonville de Cité Soleil, l'eau pénètre dans des cabanes éventrées.

"Nous n'avions jamais rien vu de tel. Tout le monde s'est réfugié à l'église mais je ne voulais pas quitter mon domicile. Toutes mes affaires sont trempées", dit Edeline Trevil, une femme de 47 ans aux pieds nus, qui a survécu avec son chat.

"J'ai froid ! Je suis trempée depuis la nuit dernière."

En République dominicaine voisine, trois personnes sont portées disparues, dont le maire d'une localité proche de Saint-Domingue, qui a été emporté par les flots alors qu'il tentait de sauver une autre personne dans une rivière débordant de son lit.

Isaac a endommagé des lignes électriques et près d'un million de personnes étaient privées de courant, selon les autorités. Une dizaine de villes au moins étaient isolées en raison des inondations. 764 habitations ont été endommagées et 9.600 personnes évacuées.

Avec Susana Ferreira à Port-au-Prince, Bertrand Boucey, Jean-Philippe Lefief et Baptiste Bouthier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant