Après Alstom, l'avenir de l'usine Bombardier en questions 

le
16
Après Alstom, l'avenir de l'usine Bombardier en questions 
Après Alstom, l'avenir de l'usine Bombardier en questions 

Après le sauvetage d'Alstom, l'avenir de l'usine Bombardier à Crespin (Nord), le premier site industriel ferroviaire français avec plus de 2 000 salariés, est en jeu. Sans commande de trains dans un délai de «six à neuf mois»,  la baisse d'activité de cette usine du groupe canadien pourrait entraîner «une situation sociale extrêmement difficile» a prévenu Laurent Boyer, son président. 

Si l'usine d'Alstom de Belfort a bénéficié grâce à la décision de l'Etat d'une commande de quinze rames de TGV pour des lignes Intercités pour 450 millions d'euros, Bombardier, en partenariat avec Alstom, espère pouvoir décrocher dans les prochains mois l'appel d'offres d'environ deux milliards d'euros avec 125 trains neufs du RER destiné au prolongement à l'ouest de la ligne E et le projet Eole pour une mise en service en 2022. 

 

«C'est un projet absolument capital pour la filière, ajoute Laurent Boyer. Nous sommes en concurrence avec les espagnols de CAF». Selon lui, seul un groupement comme Alstom et Bombardier a la capacité de livrer l'équivalent de 70 trains par an. En revanche, si CAF remporte l'appel d'offres, ce sera une catastrophe «pour la filière ferroviaire française.» 

 

Actuellement, le site Bombardier de Crespin fabrique, jusqu'à début 2017, des métros parisiens. Ensuite, seuls les trains régionaux Regio2N et les trains de banlieue d'Ile-de-France sortiront des lignes de production. Après le 1er trimestre  2019, le carnet de commandes du constructeur est vide... 

 

Déjà, le patron de Bombardier a fait savoir que la baisse d'activité en 2017 va conduire au reclassement d'une centaine de personnes. Cet avertissement qui pourrait s'apparenter à une opération de lobbying pour décrocher le contrat du RER a évidemment reçu le soutien de Xavier Bertrand, le patron de la région Hauts-de-France. Ce dernier a vanté l'excellence des savoirs-faire des groupes Bombardier et Alstom.   

Outre ce ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1945416 il y a un mois

    le pire c'est que le JP Huchon, qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez a été promu par Valls , devinez quel poste ?? directeur des investissement d'avenir … sidérants quand on voit les choix fait de ce Mr qui est qu'un politicard qui pense qu'a sa part du gâteau

  • M1945416 il y a un mois

    heu si nos dirigeant fessaient comme les allemands, les canadiens, les US , les espagnol, alstom n'aurait pas eut de pb, l Huchon et sa clique ont donner le contrat du siècle, le francilien à bombardier , ça aurait fait 10 ans de boulot pour les usines alstom , au lieu de ça le groupe a été morceler et fragiliser … bombardier au canada a su tirer profit de cette belle commande , mais c'est pas l'économie du canada notre priorité non??

  • mucius il y a un mois

    Bien joué Bombardier! Il suffit de faire un chantage au licenciement pour avoir des commandes. Et puis il faut être équitable par rapport à Alstom, non? On voit où mène l'étatisation de la société.

  • M1945416 il y a un mois

    oui donc JP Huchon qui vantait cette usine , que le boulot est fait en france , s'est fait rouler dans la farine , c'était juste une usine écran

  • umrk il y a un mois

    Ces "usines tournevis", crées pour remporter un marché, n'ont aucune vocation à durer ..... De toutes façons la valeur ajoutée sur un produit, elle se fait au bureau d'études (au Canada, dans le cas de Bombardier ...)

  • M1945416 il y a un mois

    je ne comprend pas, en 2006 bombardier a eu la commande su siècle , qui aurait donner aux 10 usine alstom du boulot pour 10 ans, donc 100 ans pour 1 usine , et la plus rien?? donc une grande partie du boulot (des sous) sont allez direct au canada

  • c.debarg il y a un mois

    ok guerber3 , ce n'est pas plus compliqué que çà , y compris des armes pour la syrie , et pour nous aider a mieux vivre avec les migrants , LOL

  • themaske il y a un mois

    Il faudrait soutenir et développer aussi les nouveaux métiers de demain...et plus les anciens.

  • fquiroga il y a un mois

    ben voyons...pourquoi se gener puisque l'etat tombe dans le piège......

  • f.fluidi il y a un mois

    Une bonne nationalisation ya rien de mieux Barrez-vous les talentueux, les US vous accueillent à bras ouverts!