Après 4 ans de baisse, l'artisanat du bâtiment progresse enfin

le
0

Après quinze trimestre d’affilée de baisse inexorable, l’artisanat du bâtiment reprend du poil de la bête en France depuis le début de l’année, notamment grâce au dispositif Pinel. Et cela devrait continuer.

L’activité de l’artisanat du bâtiment en France a enfin légèrement progressé en début d’année, après avoir diminué pendant quinze trimestres d’affilée, a annoncé jeudi la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb). De janvier à mars, la croissance de l’activité globale a été de 1%, une embellie plus perceptible dans la construction neuve (+1,5%) que dans l’entretien-rénovation (+0,5%), selon un communiqué.

«L’année 2016 commence ainsi sous de meilleurs auspices que les quatre années précédentes, avec plusieurs indicateurs en positif, augurant d’une amélioration qui pourrait se poursuivre sur les prochains mois», se réjouit la Capeb. La construction neuve a bénéficié au premier trimestre du dynamisme du logement collectif, tandis que les logements individuels purs ou groupés et les logements en résidence (seniors, pour étudiants, de tourisme) demeurent en recul.

Resté atone au dernier trimestre 2015, le secteur de l’entretien-rénovation est porté par les travaux d’amélioration des performances énergétiques, qui représentent un peu plus d’un quart (26%) de son activité.

Renforcement du Prêt à taux zéro

Ce marché est soutenu par des aides et subventions - Crédit d’impôt sur la transition énergétique (CITE), écoPTZ et travaux d’Amélioration de la performance énergétique des logements (APEL) - dont la part dans le financement des travaux a bondi de 10 points en un an, à 21% en janvier 2016 contre 11% en janvier 2015.«Les campagnes de sensibilisation des ménages aux aides disponibles pour leurs projets de rénovation énergétique semblent porter leurs fruits», dit la Capeb.

«Pour l’ensemble de mes collègues, je veux espérer qu’une tendance positive se consolidera dans les mois à venir avec la hausse à ce jour constatée de 7,7% du nombre de permis de construire grâce à l’effet de la prolongation du dispositif (fiscal) Pinel et du renforcement du Prêt à taux zéro (PTZ+)», commente le président de la Capeb Patrick Liébus, cité dans le communiqué. Deux mesures saluées par la Capeb, mais dont «les effets ne nous permettent pas de revoir pour le moment à la hausse nos prévisions annuelles», poursuit-il.

Car ce redressement, encore «fragile» aux yeux de l’organisation, «doit continuer à être soutenu par des politiques d’accompagnement pérennes et simples, en faveur des ménages et des artisans», juge-t-elle. En outre, cette reprise est inégale d’une région à l’autre, plus perceptible en Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon (+3%), Nord-Pas-de-Calais-Picardie et Bretagne (+2%) qu’ailleurs. De leur côté, les régions Centre (-1,5%), Bourgogne-Franche-Comté (-1%) et Ile-de-France (-0,5%) sont les seules régions à enregistrer une baisse d’activité au premier trimestre.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant