Apprentissage : les limites du modèle allemand

le
0
Le système de formation outre-Rhin, cité en exemple dans le monde entier, manque de jeunes et de jeunes? motivés.

Hôtel cinq étoiles recherche apprentis. À deux pas du Kurfürstendamm, les «Champs-Élysées» berlinois, la saison des Azubis («apprentis») a commencé depuis le 1er août, mais le Swissôtel manque de bras. «Nous avons pris 12 jeunes mais nous pourrions en recruter le double», tranche Heike Traut, la directrice des ressources humaines. Quant à la qualité des sélectionnés, elle laisserait à désirer... «Je viens de passer deux jours de formation avec eux, et je leur ai interdit l'utilisation du portable pendant les horaires de travail: je suis devenu la méchante, ironise Heike Traut. Ils me disent qu'ils veulent rester connectés au cas où il se passe quelque chose. Je dois aussi régulièrement rappeler à nos jeunes employés de dire bonjour aux clients, d'arriver à l'heure. Le minimum de compétences sociales, quoi!»

L'apprentissage, pilier de la ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant