Apprentissage dans les TPE : l'aide supprimée sera remplacée

le
7
Apprentissage dans les TPE : l'aide supprimée sera remplacée
Apprentissage dans les TPE : l'aide supprimée sera remplacée

Le gouvernement fait donc marche arrière. Vingt-quatre heures après avoir annoncé la suppression de l'indemnité versée aux employeurs d'apprentis, suscitant un tollé, une source gouvernementale assure ce jeudi que les très petites entreprises (TPE) - moins de dix salariés - bénéficieront d'un «nouveau dispositif» pour l'apprentissage.

L'annonce, mercredi, de la disparition de l'indemnité compensatrice forfaitaire, de minimum 1 000 euros par an, financée par l'Etat et versée par les régions, avait été reçue comme une «douche froide» par les entreprises et les régions. Celles-ci pointaient la contradiction avec la volonté affichée du gouvernement d'amplifier l'apprentissage. De son côté, l'exécutif jugeait ce dispositif existant depuis 1996 peu efficace. Sa suppression faisait donc partie des mesures de «modernisation» et de «simplification» dévoilées mercredi pour réduire de 3 milliards d'euros le déficit de l'Etat en 2014. Cette suppression devrait en effet rapporter 550 millions d'euros.

Les montants de la nouvelle aide «ne sont pas encore arrêtés»

Mais face à la levée de boucliers de l'ensemble des organisations patronales (artisans, petites et moyennes entreprises et grandes), ainsi que des régions, marquées à gauche, le gouvernement a reculé ce jeudi. Il a cependant confirmé que cette indemnité compensatrice «sera supprimée» et annoncé qu'«une nouvelle aide» va lui succéder «pour les entreprises de moins de 10 salariés». Son montant et ses contours «ne sont pas encore arrêtés», a précisé une source gouvernentale, qui chiffre néanmoins «entre 250 et 300 millions» la compensation maintenue de l'Etat aux régions.

Les très petites entreprises (TPE), 66% des bénéficiaires de l'indemnité supprimée, seraient donc épargnées. Soit la majorité des employeurs d'apprentis en France.

Accueilli «avec satisfaction» par les organisations patronales

L'Union ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nebraska le vendredi 19 juil 2013 à 08:52

    C'est fou, on marche sur la tete avec ce gvt. Tout ce qui est bien on le casse, pour y mettre à la place quoi ?? Rien ou alors des usines à gaz.

  • idem12 le vendredi 19 juil 2013 à 07:23

    un pas en avant, un pas en arrière, c'est la politiqueee du gouvernement...

  • illuss le vendredi 19 juil 2013 à 01:59

    Quand est-ce que l'état va cesser de se mêler de tout ?

  • M8725649 le vendredi 19 juil 2013 à 01:02

    là, on va flinguer la formation hé hé hé !!

  • silvert2 le jeudi 18 juil 2013 à 18:55

    CELA tombe bien on a des apprentis dans ce ministére.Il y aura du boulot pour former de vrais pros.Qui veut former ces apprentis

  • riboule6 le jeudi 18 juil 2013 à 18:51

    les franc=ais ont votes pour des lascards comme ca

  • DADA40 le jeudi 18 juil 2013 à 18:51

    Encoreune fois les ENA voulaient faire n'importe quoi.