Apprenez à parler le socialiste moderne

le
11
Les ministres Vincent Peillon et Dominique Bertinotti.
Les ministres Vincent Peillon et Dominique Bertinotti.

Serait-il plus facile de changer la langue que de changer la vie ? En 1981, la gauche découvrait les joies du pouvoir. Elle était d'une ambition immodérée et ne souhaitait qu'une seule chose : changer la vie. Deux ans plus tard, le tournant de l'austérité puis de la rigueur, l'arrimage au serpent monétaire européen, la construction des fondations de l'euro sonnèrent le glas de ce fol espoir. Trente ans plus tard, le PS et ses alliés ont appris la culture de gouvernement. On ne peut pas faire tout et son contraire, même si on peut le dire. Les députés et la pensée dominante se sont forgé une certitude : quand les maux persistent, il suffit de changer les mots. Ainsi, le chômeur se sent moins seul quand il est considéré comme un "sans-emploi" et l'aveugle recouvre la vue quand il n'est plus qu'un "non-voyant". Le Figaro (accès payant) se penche sur les nouveaux termes proposés (imposés ?) par la gauche dans les débats politico-sociaux du moment. Ainsi, on ne se "lance plus dans des projets", on "produit des possibles". L'école maternelle devient la première école car, selon la députée Sandrine Mazetier, c'est "neutraliser la charge affective maternante du mot maternelle" ! Dans le même calibre de sottises, merci de ne plus parler d'égalité hommes-femmes, mais d'égalité femmes-hommes. Visiblement, être cité en premier vous rend un peu plus égal que de l'être en second... On goûtera aussi cette phrase de Vincent Peillon,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le jeudi 23 jan 2014 à 13:03

    finit le bon temps pour les seigneurs embourgeoisés,

  • M1625665 le jeudi 23 jan 2014 à 12:39

    Pourquoi apprendre à parler le socialisme moderne?ils ne seront bientôt plus là

  • blackmax le jeudi 23 jan 2014 à 10:23

    2 belles têtes d'ahuris !

  • 445566ZM le jeudi 23 jan 2014 à 10:00

    C'est tellement plus agréable de parler du déficit budgetaire 2014 de 4% (sur PIB). J'entends jamais qu'il sera de 82 milliards, donc de 28% par rapport aux revenus (290 mds)

  • M7361806 le jeudi 23 jan 2014 à 09:34

    Un outil de propagande s'appèle un atelier , nickt amer se dit à la gauche du PS, chez les hollandistes c'est pour tout le monde...turlututu !

  • a.lauver le jeudi 23 jan 2014 à 09:16

    on a aussi la "croissance négative" :o)

  • M1765517 le jeudi 23 jan 2014 à 09:09

    = le baiso drome, baissez vos pantalons !

  • M3442498 le jeudi 23 jan 2014 à 07:45

    Le langage des quartiers de marseille en quelque sorte !!!

  • dotcom1 le mercredi 22 jan 2014 à 17:22

    Socialistes, modernes, qu'importe car au final c'est toujours le libéralisme qui gagne!

  • M3435004 le mercredi 22 jan 2014 à 17:14

    Quant à Peillon, il n'a pas que l'air de ce qu'il est .....