Apple Pay arrive en France : qui peut en profiter ?

le
0
Apple Pay arrive en France : qui peut en profiter ?
Apple Pay arrive en France : qui peut en profiter ?

C'est ce mardi 19 juillet 2016 qu'est officiellement lancé en France le système de paiement Apple Pay. Attention toutefois, cette solution sécurisée n'est accessible que via un nombre limité d'appareils et peu de banques y montrent pour l'instant un réel intérêt.Pour profiter d'Apple Pay, il faut d'abord disposer d'un équipement disposant d'une puce NFC (communication sans contact), présente uniquement sur les modèles d'iPhone 6, 6 Plus, 6s, 6s Plus et SE, ou bien sur l'Apple Watch.

D'autre part, Apple Pay ne fonctionne qu'avec les cartes de paiement d'un nombre encore très limité d'établissements, en l'occurrence la Banque Populaire et la Caisse d'Épargne. Le système d'Apple est également compatible avec Carrefour Banque et Ticket Restaurant, en attendant prochainement Boon et Orange Cash.

À l'occasion de ce lancement en France, plusieurs centaines d'enseignes partenaires sont d'ores et déjà annoncées, parmi lesquelles Carrefour, Le Bon Marché, la Fnac, Apple, Eram, Sephora, Flunch ou bien encore Total. D'autres devraient suivre comme Les Galeries Lafayette ou Orange.

Dans les faits, Apple Pay consiste à enregistrer sa carte bancaire dans l'application Wallet pour pouvoir ensuite s'en servir sans avoir à communiquer ces informations personnelles, qu'il s'agisse de payer dans un commerce traditionnel ou via l'App Store pour ses applications et ses achats intégrés.

Apple Pay permet par exemple de payer en boutique grâce à deux technologies intégrées à derniers terminaux mobiles : une puce NFC et le bouton Touch ID. Pour cela, il suffit d'approcher son smartphone juste au-dessus du lecteur sans contact du commerçant tout en maintenant son doigt sur Touch ID. La puce permet le transfert d'informations et le bouton valide quant à lui l'identité de l'utilisateur. Apple garantit que les numéros de carte ne sont ni stockés dans l'appareil ni transmis aux marchands, mais que chaque transaction fait l'objet d'un code partagé unique, en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant