Apple ouvre son assistant vocal Siri aux applications extérieures

le
0
Apple ouvre son assistant vocal Siri aux applications extérieures
Apple ouvre son assistant vocal Siri aux applications extérieures

Apple a annoncé lundi que son assistant vocal Siri pourrait bientôt fonctionner avec des applications extérieures, afin de mieux concurrencer ses rivaux Amazon, Google et Microsoft."A présent, vous pourrez dire à Siri d'envoyer un WeChat", a déclaré le vice-président d'Apple Craig Federighi, en référence à la messagerie instantanée chinoise.Les utilisateurs d'iPhone pourront également demander à leur assistant virtuel de commander une voiture Uber ou Lyft ou d'envoyer un message sur WhatsApp.L'annonce, faite lors de la conférence annuelle des développeurs d'Apple à San Francisco, marque un changement d'approche pour Apple, qui limite d'ordinaire ses services aux applications fonctionnant avec son système d'exploitation iOS.Cette innovation sera effective dans le courant de l'année avec le système d'exploitation iOS10, a annoncé le groupe. Apple cherche ainsi à donner un coup de fouet à ses activités de service au moment où les ventes du iPhone ralentissent et où l'iPad souffre d'un marché des tablettes en petite forme.Fin avril, le groupe avait annoncé un recul de 16% sur un an des ventes trimestrielles de son smartphone, du jamais vu depuis le lancement du produit en 2007, et une baisse de son chiffre d'affaires pour la première fois depuis plus de dix ans.Lundi, le groupe a également assuré que Siri deviendrait disponible sur ses ordinateurs Mac afin que ses utilisateurs puissent naviguer sur internet ou rechercher des fichiers avec le seul son de leur voix.Siri fait face à une concurrence de plus en plus vive sur un marché où les assistants virtuels de Microsoft (Cortana), d'Amazon (Alexa) et Google (Now) semblent avoir une longueur d'avance sur le terrain de l'intelligence artificielle. "Quelque part, la star de la présentation n'était pas un produit en particulier mais le simple fait qu'Apple a réfuté les accusations selon lesquelles il ne pouvait pas se mesurer à Google et Facebook sur l'intelligence ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant