Apple : la deuxième mort de l'iPod

le
0
Le 6 janvier 2004, Steve Jobs tenant un iPod dans ses mains lors de la Macworld de San Francisco, en Californie.
Le 6 janvier 2004, Steve Jobs tenant un iPod dans ses mains lors de la Macworld de San Francisco, en Californie.

Une page se tourne pour Apple comme pour tous ceux qui dont devenus accros aux loisirs numériques nomades : celle d'un petit appareil qui aura révolutionné la façon d'écouter sa musique en mode nomade, et supplanté tous ses concurrents. Certes, au commencement était le Walkman, la création de génie de Sony qui a permis à une génération entière de se replier dans sa bulle, casque sur les oreilles, à apprécier ses cassettes audio préférées. La musique nomade était née, puis en 2001, Apple allait la réinventer.

Il aura suffi d'un geste, d'une molette magique, et d'un argument massue ? faire entrer 1 000 morceaux dans votre poche ? pour changer le visage du « baladeur », de la musique nomade, mais aussi celle d'Apple. Certes, le premier iPod ne peut pas encore se passer de son Mac pour alimenter en morceaux ses 5 Go de mémoire. Mais dès 2003, Apple dégaine iTunes, et tout change, entre la possibilité d'acheter ses morceaux à l'unité sur ce Music Store révolutionnaire, et la compatibilité Mac et PC. Les écouteurs blancs déferlent dans les rues, le « Think different » devient la norme. Le visage d'Apple avait lui aussi changé à jamais, passant de la production d'ordinateurs « différents » à la vente de musique en ligne associée à une application et à un lecteur : l'écosystème du géant de Cupertino était lancé, et au fond, il n'a pas varié depuis.

Après l'iPod, l'iPhone ?

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant