Apple investit $1md auprès du grand rival d'Uber en Chine

le
0
    13 mai (Reuters) - Apple  AAPL.O  a investi un milliard de 
dollars (881 millions d'euros) dans l'application chinoise de 
réservation de véhicules avec chauffeur, Didi Chuxing, une 
initiative qui, selon son directeur Tim Cook, pourrait aider le 
groupe à mieux comprendre le marché chinois. 
    Cet investissement atypique permet à Apple de surfer sur 
deux nouveaux marchés en plein essor - l'économie de partage et 
les nouvelles technologies automobiles - les ventes d'iPhones 
ayant montré de premiers signes de ralentissement après avoir 
permis au groupe d'atteindre des records de rentabilité. 
    Par ailleurs, Apple cherche à relancer ses ventes en Chine 
où le groupe fait l'objet de pressions croissantes de la part 
des autorités de régulation. Tim Cook doit se rendre dans ce 
pays ce mois-ci. 
    Il a déclaré dans une interview qu'il pensait qu'Apple et 
Didi Chuxing, le grand rival d'Uber Technologies en Chine, 
auraient l'occasion de collaborer dans l'avenir. 
    "Nous faisons cet investissement pour un certain nombre de 
raisons stratégiques, y compris la possibilité d'en apprendre 
plus sur certains segments du marché chinois", a-t-il dit. "Bien 
sûr, nous pensons qu'il sera aussi rentable à terme."  
    Didi Chuxing, anciennement Didi Kuaidi, a déclaré jeudi dans 
un communiqué que les fonds d'Apple représentaient le plus gros 
investissement qu'il ait jamais reçu. La société domine le 
marché de plusieurs milliards de dollars du covoiturage en 
Chine. Elle revendique plus de 11 millions de courses par jour, 
avec plus de 87% du marché des réservations de véhicules avec 
chauffeur en Chine. 
    Les analystes disent que cette opération donne un aperçu de 
la stratégie de diversification d'Apple, qui a récemment mis en 
avant les revenus qu'il commence à tirer de services tels 
qu'Apple Music ou de paiement par téléphone mobile, Apple Pay. 
    La firme à la pomme a bénéficié de meilleures relations avec 
les autorités chinoises que d'autres sociétés technologiques 
américaines mais Pékin a récemment fermé son service de location 
en ligne de livres et de films, provoquant l'inquiétude des 
investisseurs. Il se peut que le véritable sens de son 
investissement dans Didi soit de consolider sa position en 
Chine, dit l'analyste de Creative Strategies Ben Bajarin. 
    "Cela vise autant à envoyer des signes du sérieux de ses 
intentions dans le pays qu'à aider Didi a constituer sa 
plate-forme de covoiturage", a-t-il dit. 
 
 (Julia Love, Juliette Rouillon pour le service français, édité 
par Bertrand Boucey) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant