Apple fait un geste vers les éditeurs de journaux

le
0
C'est une première. La firme de Steve Jobs consent à ce qu'une application payante ne lui rapporte rien. A certaines conditions.

Apple a entendu les demandes des éditeurs. La firme a annoncé mardi le lancement de son nouveau service d'abonnement à des magazines, journaux à des services de musique, ou de vidéo sur l'App Store. Il instaure un système de partage des revenus à deux vitesses.

Premier cas de figure : l'abonné souscrit à une offre en ligne comprenant l'accès au service sur iPad, iPhone ou iPod depuis le site Internet de l'éditeur. Ce dernier perçoit alors 100 % des revenus.

Deuxième cas de figure: l'abonnement se fait depuis l'App Store. Apple, en tant «qu'apporteur d'affaires» reçoit alors 30 % de l'abonnement. Le solde allant à l'éditeur, comme c'est le cas aujourd'hui. La fin de la répartition systématique 70-30 entre éditeurs et Apple est une réelle avancée pour la presse en ligne.

En outre, les éditeurs peuvent désormais fixer les tarifs et la fréquence (quotidienne, mensuelle...) de l'abonnement. Autre progrès, les éditeurs pourront avoir accès à une partie de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant