Apple annonce son propre service de radio en ligne pour cet automne

le
0
Apple annonce son propre service de radio en ligne pour cet automne
Apple annonce son propre service de radio en ligne pour cet automne

Le groupe informatique américain Apple a mis fin lundi à des mois de spéculations en annonçant le lancement cet automne d'un service d'écoute de musique en ligne, baptisé iTunes radio, espérant se faire une place à côté de sites établis comme Pandora ou Spotify."iTunes Radio est un moyen incroyable d'écouter des stations de radio personnalisées, créées rien que pour vous", a commenté le vice-président d'Apple en charge des services, Eddy Cue, en présentant la nouvelle offre à des développeurs de logiciels lors d'une conférence à San Francisco (ouest).Apple promet plus de 200 stations de radio, mais aussi une programmation personnalisée, basée notamment sur l'historique des morceaux écoutés en streaming (flux sans téléchargement) par l'utilisateur ou de ceux qu'il a achetés dans la boutique de musique en ligne d'Apple, iTunes.Le service, très similaire à celui de la radio en ligne américaine Pandora, devrait être disponible à partir de cet automne. Les Américains seront les premiers à le découvrir, avant une extension à d'autres pays.iTunes Radio sera gratuit, financé essentiellement par la publicité. Les auditeurs bénéficieront toutefois d'un service sans publicité s'ils sont déjà abonnés au service iTunes Match, qui permet pour 24,99 dollars par mois de stocker sa musique en ligne sur un serveur d'Apple, y compris des titres achetés ailleurs que sur iTunes, et de l'écouter sur plusieurs appareils."C'est une jolie application gratuite que beaucoup de personnes vont probablement essayer, mais les utilisateurs existants de Pandora n'auront pas beaucoup de raison de changer", juge Jan Dawson, un analyste du cabinet de recherche Ovum.Il note toutefois qu'un service permettant d'écouter des chansons spécifiques à la demande comme le fait le suédois Spotify, numéro un mondial du streaming musical, "aurait probablement trop perturbé l'activité existante d'iTunes, et de l'industrie musicale dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant