Apple affirme avoir accédé à la majorité des requêtes gouvernementales au 2e semestre 2015

le
0
Apple affirme avoir accédé à la majorité des requêtes gouvernementales au 2e semestre 2015
Apple affirme avoir accédé à la majorité des requêtes gouvernementales au 2e semestre 2015

Apple a reçu quelque 30.000 requêtes de données formulées par des gouvernements du monde entier au second semestre 2015, et a fourni des informations dans la majorité des cas, rapporte le groupe informatique dans son dernier rapport de transparence.Apple a accédé à 35% des 1.610 demandes de données formulées par le gouvernement français, selon ce rapport publié lundi soir.Le groupe à la pomme a aussi fourni des données au gouvernement américain dans 80% des 4.000 requêtes formulées.Il a aussi accédé à 63% des demandes de pays d'Asie-Pacifique, 52% des demandes de pays d'Europe, du Moyen-Orient, d'Afrique et de l'Inde, et 80% des requêtes de pays d'Amérique du Nord et du Sud.Le plus grand nombre de requêtes provient d'Allemagne (près de 12.000), et Apple y a répondu dans 52% des cas. L'Allemagne et une trentaine de pays d'Europe, du Moyen-Orient, d'Afrique et d'Inde ont formulé au total 19.322 demandes.En Asie-Pacifique, onze pays ont formulé quelque 7.300 requêtes, dont 3.000 d'Australie, plus de 1.900 de Singapour et quelque 1.000 de Chine.Le groupe américain a reçu précisément 30.687 requêtes de différents gouvernements, qui concernaient 167.000 appareils.Au premier semestre 2015, Apple avait reçu 26.000 demandes qui concernaient 360.000 appareils.Ce rapport est publié après un bras de fer épique entre Apple et la police fédérale FBI.Le gouvernement américain avait engagé une action en justice contre Apple qui refusait de débloquer l'iPhone ayant appartenu à l'un des auteurs de l'attentat de San Bernardino (Californie) le 2 décembre qui a fait 14 morts. Soutenu notamment par Google et Facebook, Apple justifiait son refus par la protection des données personnelles.Le gouvernement a finalement renoncé à son action judiciaire après avoir utilisé les services de hackers professionnels pour débloquer le smartphone, selon le Washington Post, mais plusieurs tribunaux ont été saisis de cas similaires."Quand nous ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant