Appétit en baisse pour les pêches et nectarines

le
0
La consommation de pêches et nectarines est en recul de 14 % en volume par rapport à l'an dernier.

Bilan contrasté pour la consommation de pêches et nectarines, l'un des fruits d'été les plus consommés en France après le melon. Selon FranceAgriMer, le statisticien agricole public, qui vient de publier, un premier bilan chiffré sur le sujet, pour la période allant de la fin mars à début août, la consommation de pêches et nectarines est en recul de 14 % en volume par rapport à l'an dernier. Retard de précocité de douze à quatorze jours, multiplication des arrachages de vergers suite à la crise de 2009 et météo peu propice à la consommation de ce fruit, sont les trois facteurs principaux qui expliquent cette moindre performance.

En revanche, la raréfaction de l'offre, qui s'est particulièrement illustrée en début de saison avec notamment plus des deux tiers des volumes en moins par rapport à 2009, a entraîné une augmentation du prix moyen de 21,9 %, avec la hausse la plus marquée, de + 30 %, entre la mi-mai et la mi-juin. Malgré cela le bilan de la saison reste négatif pour les producteurs. «Nous n'avons jamais pu récupérer pendant l'été le retard accumulé en début de saison, déplore Nathalie Francq porte parole de l'AOP pêches et nectarines (Association des Organisations des Producteurs). En plein pic de saison, de la mi-juillet à la mi-août, les volumes ont même baissé de plus de 9 %», poursuit-elle.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant