Appendicite : diagnostic plus tardif chez les enfants malades

le
0
En France, le nombre d'opérations est en baisse constante mais la difficulté à déceler les appendicites chez les enfants souffrant d'une pathologie grave multiplie par 3,5 leur durée d'hospitalisation.

En France, le nombre d'opérations de l'appendicite est en baisse constante. En dix ans, il est passé de 300.000 à 83.000, grâce notamment au recours à l'imagerie médicale. Si l'assurance maladie déplore encore trop d'interventions chirurgicales, une étude américaine présentée le 15 octobre à Boston par l'Académie américaine de pédiatrie (AAP) met en garde contre le retard de diagnostic chez les enfants gravement malades. Sur 800.000 opérations de l'appendicite effectuées chez des enfants de moins de 18 ans, les auteurs de l'étude ont identifiés près de 18.000 enfants ayant été opérés avec deux jours de retard par rapport aux autres. Ce retard a entraîné une augmentation des complications et multiplié par 3,5 le temps d'hospitalisation.

Cette situation se retrouve beaucoup plus fréquemment chez des enfants atteints de maladies graves comme des leucémies. «Les signes d'une appendicite peuvent être masqués chez les enfants traités pour une maladie de Croh

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant