Appels en faveur des droits de l'homme avant les Jeux de Bakou

le , mis à jour à 13:12
0

PARIS, 9 juin (Reuters) - Plusieurs organisations de défense des droits de l'homme ont appelé mardi les sponsors et les athlètes qui participeront aux Jeux européens de Bakou en juin à user de leur influence pour demander la libération des opposants et journalistes détenus dans ce pays dirigé par le clan Aliev depuis plus de vingt ans. Selon Human Rights Watch, au moins 35 défenseurs des droits humains, militants politiques et civils, journalistes et blogueurs ont été arrêtés ou emprisonnés l'an dernier en Azerbaïdjan. Les défenseurs des droits de l'homme décrivent des cas de harcèlement, d'intimidation, d'arrestations arbitraires et de poursuites motivées par des considérations politiques. "Ces exactions n'ont que trop duré, et le sport peut contribuer à les faire cesser", estiment le rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des défenseurs des droits de l'homme Michel Forst, la représentante de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe pour la liberté des médias Dunja Mijatovic et le commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe Nils Muiznieks. "Au minimum, les athlètes devraient être conscients de la situation sociale et politique du pays dans lequel ils vont participer aux compétitions", écrivent-ils dans une tribune publiée dans Le Monde. Un appel relayé par Reporters sans Frontières (RSF) qui invite pour sa part les sponsors à ne pas fermer les yeux face à la "campagne de terreur, étouffant méthodiquement les dernières voix critiques" menée par le président Ilham Aliev. RSF invite notamment British Petroleum, Coca Cola, McDonald's, Nestlé ou Motorola à profiter de leur "visibilité (...) pour demander publiquement la libération des 12 journalistes et net-citoyens qui croupissent en prison". La première édition des Jeux européens se tiendra à Bakou du 12 au 28 juin. La militante des droits de l'homme Leyla Yunus, qui a été décorée en 2013 de la Légion d'honneur par la France, a été arrêtée en juillet 2014 peu après avoir appelé au boycott de ces Jeux. (Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant