Appels à la démission de l'élue EELV mise en examen

le
1

PARIS (Reuters) - L'élue écologiste mise en examen dans le cadre de l'enquête sur un réseau de blanchiment d'argent de la drogue s'est retirée de sa délégation sur l'environnement dans le XIIIe arrondissement de Paris mais ne démissionnera pas de son mandat, a annoncé lundi son avocat.

Plusieurs élus socialistes, parmi lesquels le maire de Paris Bertrand Delanoë avaient demandé son retrait de l'exécutif de l'arrondissement.

Deux figures de son propre parti, l'ex-candidate à la présidentielle Eva Joly et le député d'Europe Ecologie-Les Verts Noël Mamère, l'ont également appelée à démissionner.

"Elle n'a pas démissionné, elle s'est retirée de sa délégation (...) elle ne démissionnera pas", a déclaré Me Jérôme Boursican sur Canal +. "Ma cliente va rester adjointe, ma cliente va rester élue", a-t-il ajouté.

Huit personnes ont été mises en examen samedi soir, dont six ont été écrouées, pour importation et trafic de stupéfiants dans le cadre de l'enquête sur le démantèlement d'un vaste réseau de blanchiment d'argent de la drogue.

Parmi elles figure Florence Lamblin.

L'adjointe au maire du XIIIe arrondissement de Paris a été mise en examen pour "blanchiment en bande organisée et association de malfaiteurs" après la saisie de 350.000 euros dans des coffres lui appartenant. Mais elle ne reconnaît qu'une évasion fiscale.

Le vice-président de l'Assemblée nationale et député EELV de Paris Denis Baupin a estimé sur Europe 1 qu'il y avait une "erreur judiciaire la concernant", la qualifiant de "victime collatérale".

Mais dans une tribune sur le site Rue89, Eva Joly, ancien juge spécialiste de la délinquance financière, estime que Florence Lamblin doit démissionner.

"Sans délai. Sans atermoiement. Sans qu'aucune excuse ne vienne différer l'absolue nécessité de ce départ", écrit-elle en rappelant avoir dénoncé les liens entre l'évasion fiscale et le crime organisé.

Sur France Inter, Noël Mamère a la même position : "Elle dit ce n'est pas de l'argent sale, c'est de la fraude fiscale. Si c'est de la fraude fiscale, il faut qu'elle démissionne immédiatement de ses fonctions, puisqu'elle reconnaît elle-même qu'elle n'est pas en règle avec la loi".

Son avocat, Jérôme Boursican, a déclaré que les sommes découvertes relevaient d'un héritage familial qu'elle a fait rapatrier de Suisse via un intermédiaire, sans se douter que l'argent provenait d'un blanchiment.

"Si on devait lui reprocher quelque chose, ce serait tout au plus le fait de ne pas avoir déclaré ces 350.000 euros au fisc", a-t-il dit au Parisien.

Au total, 17 personnes sont mises en examen dans cette affaire. Le parquet de Paris avait annoncé mercredi leur interpellation en France ainsi que celle de trois autres personnes en Suisse lors d'une opération contre un réseau de blanchiment lié à un trafic de cannabis entre le Maroc, l'Espagne et la région parisienne.

L'enquête a fait apparaître que le réseau avait importé plus de huit tonnes de cannabis, d'une valeur de 40 millions d'euros à la revente, le produit des ventes étant injecté dans un circuit complexe de blanchiment.

Chine Labbé

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7136507 le lundi 15 oct 2012 à 19:31

    Arretons ...laisoons la réfléchir elle a de quoi se "chouter" !!