Appel du parquet contre la semi-liberté de Jean-Marc Rouillan

le
0
La mesure avait été accordée mercredi à l'ancien leader du groupuscule armé Action directe et devait entrer en application le 7 mars prochain. En faisant appel, le parquet de Paris suspend la procédure.

Mauvaise nouvelle pour Jean-Marc Rouillan. Alors que le tribunal d'application des peines de Paris avait accordé mercredi à l'ancien leader du groupuscule armé Action directe un régime de semi-liberté, le parquet a décidé de faire appel de cette décision. La procédure est donc bloquée pour le moment.

La mesure, qui consistait à laisser le détenu travailler en dehors de la prison la journée et rejoindre chaque soir le Centre de détention de Muret (Haute-Garonne), devait prendre effet à partir du 7 mars prochain. Il reviendra donc désormais à la cour d'appel de Paris d'examiner dans plusieurs semaines la demande formulée de semi-liberté, qui ouvre la voie au bout d'un an à une éventuelle libération conditionnelle.

Aujourd'hui âgé de 58 ans, Jean-Marc Rouillan a été condamné deux fois à la réclusion criminelle à perpétuité pour l'assassinat d'un ingénieur général de l'armement, René Audran, en 1985, et pour celui du PDG de Renault, Georges Besse, en 19...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant