Appel de 40 personnalités pour légiférer sur le salaire des patrons

le
13
« En 2015, la rémunération totale des patrons du CAC 40 a augmenté entre 5 % et 11 % selon les évaluations », insistent les signataires de l'« appel des 40 au CAC 40 » publié le 19 mai par « Libération ».
« En 2015, la rémunération totale des patrons du CAC 40 a augmenté entre 5 % et 11 % selon les évaluations », insistent les signataires de l'« appel des 40 au CAC 40 » publié le 19 mai par « Libération ».

Les signataires du texte, publié par « Libération » demandent à ce qu’un dirigeant « ne puisse pas être rémunéré plus de 100 smic, soit 1,75 million d’euros par an ».

Quarante personnalités, dont des responsables politiques et syndicaux ou des intellectuels, lancent, dans le quotidien Libération du 19 mai, un appel pour demander au gouvernement de légiférer afin de limiter les salaires des patrons. Les signataires de ce texte demandent à ce qu’un dirigeant « ne puisse pas être rémunéré plus de 100 smic [salaire minimum interprofessionnel de croissance], soit 1,75 million d’euros par an ».

Cette initiative intervient après les polémiques sur les salaires de patrons comme ceux de Renault et PSA Carlos Ghosn et Carlos Tavares, et la menace brandie mardi par le président François Hollande de passer par la loi. L’appel, lancé par Libération, est assorti d’une pétition en ligne.

« Un motif de fierté nationale » Les signataires y estiment que l’on vit « une période inédite dans l’histoire du capitalisme contemporain » où l’écart entre les rémunérations a « explosé ». « Le gouvernement a fait en 2013 le pari de l’autorégulation et celui-ci a échoué », insiste le texte. « En 2015, la rémunération totale des patrons du CAC 40 a augmenté entre 5 % et 11 % selon les évaluations. »

L’appel précise par ailleurs que le principal argument justifiant ces salaires parfois mirobolants – « celui d’un marché mondial des très hauts dirigeants qui nécessiterait un alignement des salaires par le haut » – n’est corroboré par aucune étude économique sérieuse. « En se comportant de la sorte, notre élite économique entretient un sentiment de chacun pour soi délé...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • m.bennia il y a 7 mois

    Qu'importe la situation des personnes qui font cette demande, l'important c'est qu'ils la font.

  • m.bennia il y a 7 mois

    C'est facile de comparer à chaque fois avec le sportif. Ce domaine est particulier car un joueur est à lui seul une entreprise. Son transfert d'un club à un autre modifie totalement l'organisation du club. Zlatan, Messi, Ronaldo sont des entreprises à part entière et leur salaire comprend des tas d'éléments directement liés aux revenus du club comme les droits de diffusion, pub sur terrain ou TV à la mi-temps, les entrées... Rien à voir avec un salarié d'entreprise toujours remplaçable.

  • vazi il y a 7 mois

    d'une aucune comparaison avec un sportif qui lui à une carrière courte et qui fait tout lui même a la différence de ces patrons qui sont recrutés par un cercle (d'amis) et qui dirigent des firmes sont y mettre un seul centime !!!!Ensuite il faut un début à tout avant de continuer sur d'autre activité, et il y a rien de mieux que de commencer par le patronat

  • lolin il y a 7 mois

    Ce doit être fait pour tout le monde, sportifs compris.

  • ddt15 il y a 7 mois

    parmis les 40 signataires, aucun n a jamais travaille dans une entreprise prive mais a toujours vecu de l argent des contribuables, alors qu ils la ferment

  • l3chvck il y a 7 mois

    40 types avec des revenus indécents qui font la morale à ceux qui ont des salaires encore plus indécents.Sachant que les plus bas salaires dans le monde commencent à 0.5€ par jour, où commence l'indécence ?

  • m.bennia il y a 7 mois

    Cette demande, je l'ai écrite sur plusieurs sites il y a longtemps. Cela dit, telle qu'elle est présentée, elle est néfaste pour l'entreprise. Il doit y avoir dans cette règle un moyen de motiver l'entreprise à améliorer les conditions de vie de chacun. Cette limitation ne devrait pas se fixer par rapport au smic mais par rapport au plus bas salaire de l'entreprise en question. Ainsi, si le PDG voulait s'octroyer une augmentation, ce serait serait l'ensemble des salariés qui serait impacté.

  • m.bennia il y a 7 mois

    Quand l'homme s'enrichit, il obtient du pouvoir. Plus il obtient du pouvoir, plus il devient libéral. Le capitalisme ignore l'égalité entre les salariés en donnant aux plus hauts gradés l'illégitime capacité de s'octroyer une augmentation de revenu sans limite. Certes un PDG a un emploi du temps chargé entre Carton, Fouquet's et voyages quotidiens mais demandez à ce PDG s'il échangerait sa fonction, même en gardant son propre salaire, contre celle d'un manutentionnaire ou balayeur.

  • faites_c il y a 7 mois

    Et moi je demande que tous les responsables politiques et syndicaux ne puissent pas gagner plus de 2 fois le SMIC pour bien se mettre dans la peau des gens qu'ils sont censés représenter! Pourquoi 100 fois le smic? Parce que certains signataires (Mr Bartolone par exemple) ne gagne que 50 fois le smic?

  • mucius il y a 7 mois

    De base le fonc peut glander grâce à son statut protégé. C'est bien connu. mais il est aussi jaloux. Et tous ces intellos foncs qui vivent du racket fiscal sans vergogne et avec des salaires et avantages hors du commun (voir le signataire Batolone) encore plus. L'idéologie de gauche n'est que de la jalousie et de l'hypocrisie "intellectualisée".